La présence policière a permis de réduire le nombre d'accidents sur la 139

Un automobiliste a notamment reçu une contravention pour... (photo Alain Dion)

Agrandir

Un automobiliste a notamment reçu une contravention pour des vitres teintées non conformes durant l'opération menée hier matin par les patrouilleurs.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de L'Est

(Granby) En début d'année, les policiers de Granby affirmaient qu'ils seraient plus présents aux abords de la route 139. Ils ont tenu promesse. Hier, le porte-parole du service de police, Guy Rousseau, a dressé un bilan de mi-parcours. Et de toute évidence, l'offensive policière semble porter ses fruits: 1380 contraventions ont été émises et les accidents sur l'artère fort achalandée ont diminué de 30 % comparativement aux années précédentes.

«De 2010 à 2012, plus de 16 millions de véhicules ont circulé sur la 139, ce qui en fait une des routes les plus achalandées sur le territoire de Granby, rappelle l'agent Rousseau. Comme la limite de vitesse est de 90 km/h, lorsqu'il y a des impacts, ils sont beaucoup plus importants. C'est sans compter qu'il y a plusieurs intersections sur le boulevard David-Bouchard comparativement à l'autoroute.»

Le porte-parole a aussi évoqué le nombre d'accidents relativement élevé pour le nombre de véhicules qui y circulent. «Si on compte le nombre d'accidents, soit 316 (dont trois mortels) sur une période de trois ans (2010-2012), cela équivaut à un accident pour chaque passage d'environ 52 000 véhicules, souligne-t-il. C'est la preuve que l'on doit se préoccuper de cette route, même si elle n'est pas considérée comme problématique, tant par notre service de police que par le ministère des Transports.»

Les patrouilleurs ont donc multiplié les opérations radars depuis février dernier avec l'objectif principal «d'abaisser la tolérance» dans les secteurs à haute vitesse. M. Rousseau indique par ailleurs que cette tactique a fait ses preuves dans les zones de 30 , 50 et 70 km/h. «Au fil des ans, nous avons fait beaucoup d'interventions un peu partout dans la ville, dit-il. Ça a fait la différence, car les automobilistes ont réduit leur vitesse. La suite logique était d'abaisser aussi la tolérance dans les zones de 90 km/h.»

Tous les détails dans notre édition de mardi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer