Relations avec le syndicat des professeurs : Val-des-Cerfs sévèrement blâmée

«Il y a des limites à vouloir casser... (photo Janick Marois)

Agrandir

«Il y a des limites à vouloir casser un syndicat ou une personne, dit le président du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska, Éric Bédard. Un employeur ne peut pas tout se permettre.»

photo Janick Marois

Partager

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Granby) Abus, diffamation, négligence. La direction de Val-des-Cerfs est sévèrement blâmée par le tribunal d'arbitrage du ministère du Travail. L'instance reproche à la commission scolaire d'avoir voulu ternir la réputation du président du Syndicat de l'enseignement de la Haute-Yamaska (SEHY), Éric Bédard.

Dans une sentence déposée le 2 avril, l'arbitre Pierre Daviault n'est pas tendre envers le plus gros employeur de Granby. Il donne raison au syndicat sur les trois griefs qui lui étaient soumis. Le tout, aux frais de la commission scolaire.

Le document de 72 pages, dont La Voix de l'Est a obtenu copie, montre du doigt les tentatives du directeur général de Val-des-Cerfs, André Messier, et de l'ex-directeur des ressources humaines, Jimmy Fournier, de diaboliser M. Bédard aux yeux des autres cadres de la commission scolaire.

Tous les détails dans notre édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer