Plan de sauvetage pour l'ERM-drogue

«Il faut qu'on fasse des efforts additionnels pour... (photo janick marois)

Agrandir

«Il faut qu'on fasse des efforts additionnels pour maintenir ces équipes d'enquêteurs en place. C'est une formule gagnante», dit le directeur du service de police de Granby, Marco Beauregard.

photo janick marois

Partager

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Tout porte à croire que l'Escouade régionale mixte drogue (ERM-drogue) pour le secteur policier de l'Estrie est sauvée. Le service de police de Granby a confirmé sa participation à l'escouade jusqu'en décembre 2013 et la Sûreté du Québec en a fait de même. Il ne reste qu'à attendre la réponse des autres services et à officialiser le tout.

«Étant donné l'immense succès que les ERM ont connu depuis plusieurs années, que ce soit l'ERM-drogue, motards, gangs de rue, il faut qu'on fasse des efforts additionnels pour maintenir ces équipes d'enquêteurs en place. C'est une formule gagnante», affirme Marco Beauregard, directeur du service de police de Granby.

Il était minuit moins une pour cette escouade qui a le mandat de lutter contre la drogue de synthèse, et qui a réalisé de nombreuses perquisitions et arrestations. Sans budget, elle cessé ses activités à compter de demain. Rappelons que sa création avait été rendue possible, comme bien d'autres escouades, grâce au Fonds pour le recrutement des policiers.

Le financement représentait 17 millions $ par année au Québec. Le gouvernement fédéral avait annoncé il y a quelques mois que cette somme ne serait pas renouvelée. Depuis, les corps policiers qui composent ces unités multiplient les démarches pour qu'elles puissent poursuivre leurs activités.

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

lapresse.ca vous suggère

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer