Les stations de ski d'ici laissées à elles-mêmes

Le gigantesque parc aquatique intérieur du complexe hôtelier... (photo fournie par Jay peak)

Agrandir

Le gigantesque parc aquatique intérieur du complexe hôtelier de la station de ski Jay Peak est très prisé par les familles.

photo fournie par Jay peak

Partager

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Les investissements réalisés au cours des dernières années à coup de centaines de millions de dollars pour moderniser les infrastructures touristiques entourant la station de ski Jay Peak, située à quelques minutes de la frontière américaine au Vermont, ont des répercussions sur l'achalandage des stations d'ici. Trois des principaux joueurs de l'industrie du ski de la région sont d'avis que le gouvernement du Québec ne fait absolument rien pour leur donner un coup de main.

La goutte qui a fait déborder le vase, il y a quelques semaines, a été l'adoption du projet de loi américain AB-5. Il s'agit d'un programme qui permet à un investisseur étranger ainsi qu'à tous les membres de sa famille d'obtenir rapidement la citoyenneté américaine en échange d'un financement de 500 000$ générant au moins 10 nouveaux emplois aux États-Unis.

Profitant de la manne, le président de Jay Peak, Bill Stengel et ses partenaires d'affaires de tous azimuts comptent investir massivement, notamment dans la construction de complexes hôteliers à Newport, une municipalité voisine du centre de villégiature Jay Peak. Des ententes avec des multinationales ont également été conclues pour qu'elles viennent s'établir près du lac Memphrémagog chez nos voisins du Sud. Cette annonce laisse présager des jours sombres pour l'industrie touristique des villes québécoises à proximité de la frontière, qui ne sont pas de taille à lutter contre cet énorme conglomérat et qui espèrent que le gouvernement «ne regardera pas le train passer».

C'est le cas de Fred Korman, propriétaire de la station de ski Owl's Head, située à quelques kilomètres des douanes américaines et de Jay Peak. «Nous n'avons pas évalué notre perte de clientèle depuis que des investissements majeurs ont eu lieu à Jay Peak, mais c'est certain que ça a des conséquences sur l'achalandage des stations de ski de la région. À Owl's Head, nous n'avons pas vraiment les millions de dollars pour nous battre contre ça. Nous sommes au pied du mur. Nous allons voir comment ça va se passer d'ici la fin de la saison et nous espérons que les gens seront au rendez-vous», clame-t-il, ajoutant que «le gouvernement devrait en faire davantage pour aider l'industrie touristique, qui va certainement écoper si rien n'est fait».

Tous les détails dans notre édition de lundi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer