Pas de problème pour les résidences d'ici

110 résidences privées pour aînés en Estrie et... (Archives, LaPresse)

Agrandir

110 résidences privées pour aînés en Estrie et 333 en Montérégie seront soumises aux nouvelles mesures de sécurité imposées par le règlement ministériel.

Archives, LaPresse

Partager

Marie-Ève Martel
La Voix de l'Est

(Granby) La mise en application du règlement visant à resserrer les normes de sécurité dans les résidences privées pour aînés ne semble pas problématique pour plusieurs établissements de la région, interrogés par La Voix de l'Est à la suite de l'annonce du ministre de la Santé Réjean Hébert mercredi dernier.

Le règlement prévoit entre autres un seuil minimal d'employés en service, deux formations de secourisme obligatoires, la vérification systématique des antécédents judiciaires des employés, de même que l'obligation de signer des baux avec les résidents. Les établissements seront également tenus de conclure des ententes avec les centres de santé et de services sociaux pour déterminer leur offre de services.

Selon les chiffres obtenus des Agences de santé et des services sociaux des régions concernées, 110 résidences privées pour aînés en Estrie et 333 en Montérégie seront soumises à ces nouvelles mesures. Dans la plupart des résidences consultées, seule la mesure les obligeant à installer des mitigeurs pour contrôler la température de l'eau restait à appliquer, ou était en cours d'application.

Pour Lana Zorkina, directrice de la résidence césairoise l'Ambassade du 3e Âge, le règlement n'a rien d'une surprise puisqu'il découle de la loi 16, adoptée en novembre 2011. «Nous avons déjà des mesures qui sont en place ici. Par exemple, nous faisons déjà signer des baux à nos résidents et nous n'augmentons jamais nos tarifs plus d'une fois par année. L'application de la loi n'a rien de problématique», précise-t-elle, posant l'hypothèse que la situation serait peut-être plus délicate pour les établissements de plus grande envergure.

De son côté, le directeur général de la Résidence Le Riverain, Normand Breault, voit d'un très bon oeil l'imminente entrée en vigueur du règlement. «Nous nous sommes toujours conformés aux exigences de sécurité du ministère», soutient-il.

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer