Nouvel arrêt des procédures demandé pour le policier accusé de vol

Le policier Michel Champagne... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le policier Michel Champagne

photo archives La Voix de l'Est

Partager

Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

La défense ne lâche pas le morceau. Invoquant des irrégularités durant l'arrestation, l'avocat du policier de Bromont Michel Champagne, accusé de vol de pavé uni, demande à nouveau l'arrêt des procédures contre son client.

Une première requête en ce sens a été déclinée par le tribunal, le 5 décembre dernier. Me Robert Jodoin affirmait alors que la poursuite entamée contre l'agent devait être abandonnée, car les briques qu'il a chargées dans sa voiture, derrière un restaurant du boulevard Bromont, la nuit de 3 octobre 2010, étaient réputées abandonnées.

Me Jodoin avait aussi fait état de délais déraisonnables et d'erreurs dans la divulgation de la preuve par la Couronne. Tous ces arguments ont été rejetés par le juge Gabriel Lassonde, de la Cour du Québec.

Saisie

Cette fois-ci, la défense met en lumière les témoignages en cour de deux ex-confrères de l'accusé. Selon Me Jodoin, leurs déclarations prouvent que la police de Bromont a outrepassé ses droits lors de la saisie du véhicule de M. Champagne. Elle aurait déplacé la voiture et aurait regardé le contenu du coffre avant l'obtention d'un mandat de perquisition, ce qui est illégal.

Tous les détails dans notre édition de mercredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer