Patrick Desautels a besoin d'aide

Accablé par les  infanticides qui ont secoué... (photo Janick Marois, archives la Voix de l'Est)

Agrandir

Accablé par les infanticides qui ont secoué le Québec, le papa des trois enfants, Patrick Desautels, n'a pas repris le travail depuis décembre et reste sans revenus. photo archives la presseMe Marc Bellemare.

photo Janick Marois, archives la Voix de l'Est

Partager

Véronique Chagnon
La Voix de l'Est

Patrick Desautels, le papa des trois enfants présumément assassinés par leur mère à Drummondville en décembre dernier, s'est muni d'un avocat pour réclamer de l'État qu'il le soutienne pendant son deuil.

Accablé par le drame qui a secoué le Québec, Patrick Desautels n'a pas repris le travail depuis et reste sans revenus. Le programme d'indemnisation des victimes d'actes criminels (IVAC) se contente de lui verser 2000 dollars par enfant, ainsi qu'un soutien psychologique.

«Le ministre Jean-Marc Fournier avait promis à Mme Isabelle Gaston à l'époque d'augmenter l'indemnité à 10 000 $ par enfant», rappelait hier Me Marc Bellemare sur les ondes du 98,5 FM. Or, l'été électoral et l'arrivée au pouvoir d'un nouveau gouvernement ont mis le projet sur la glace.

Me Bellemare remarque que le montant prévu par la SAAQ lorsqu'un enfant perd la vie dans un accident de voiture s'élève «à environ 50 000 $». «L'indemnisation pour la perte d'un enfant ne devrait pas dépendre de l'organisation dans les compétences de laquelle on tombe», s'exclamait-il hier au téléjournal de Radio-Canada Estrie.

Tous les détails dans notre édition de mardi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer