Le projet d'élargissement de la 139 approuvé

Le maire de Granby, Richard Goulet.... (photo stéphane champagne)

Agrandir

Le maire de Granby, Richard Goulet.

photo stéphane champagne

Partager

Véronique Chagnon
La Voix de l'Est

(Granby) Le projet d'élargir la route 139 à quatre voies a été approuvé par le ministère des Transports, selon les informations révélées par le maire Richard Goulet, hier, à l'occasion du souper annuel organisé par la Chambre de commerce Haute-Yamaska et région (CCHYR) sur les orientations budgétaires. «Ce qui nous manque, maintenant, c'est l'argent, et l'heure est aux coupures, donc ça va prendre un peu de push politique, et je lance ici un message à M. Bonnardel», a lancé le maire en réponse à l'interrogation de Luc Perron, candidat du Parti québécois dans Granby.

La Ville a prévu obtenir 50% du financement nécessaire. «Ça sera bon pour le Zoo, évidemment. Mais ce qui a convaincu le Ministère, c'est un amalgame de facteurs, dont le nombre d'accidents qu'il y a eu, et des questions qui concernent le développement commercial de toute la ville de Granby», a indiqué Richard Goulet.

C'était l'occasion hier pour le maire Richard Goulet de présenter «sans intermédiaire» son budget 2013 à la communauté d'affaires de Granby. Le maire Goulet a fait un long exposé qui visait visiblement à rassurer son auditoire sur les finances de la Ville. Il a entre autres présenté une diapositive préparée par la Ville sur les ratios d'endettement moyens des autres agglomérations comparables du Québec. On pouvait y lire qu'alors que dans ces agglomérations la moyenne d'endettement est à 2,59% de la valeur foncière, elle se situe à 1,5% à Granby. «Qu'on ne vienne pas me dire après qu'on est dans le trouble!», s'est-il exclamé devant un public apparemment convaincu.

Les gens d'affaires avaient quelques questions qui les taraudaient, notamment quelques inquiétudes concernant les terres Miner. Le vice-président de la CCHYR, Julien Cabanac, a indiqué que les membres se demandaient si le procès à venir dans le dossier pouvait affecter le programme triennal d'immobilisation (PTI) de la Ville. Ce à quoi le maire Goulet, visiblement irrité par l'affrontement judiciaire qui doit avoir lieu à la mi-avril 2013, a répondu: «Je savais que ça sortirait. Non, ça n'empêche pas les projets qui sont dans le PTI de suivre leur cours, mais bien sûr, il s'agit d'une perte de revenus fonciers.»

Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer