Détecter les silencieux illégaux, au-delà du bruit

Le quart des policiers de Granby détient leur... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le quart des policiers de Granby détient leur formation d'inspection des systèmes d'échappement automobile.

photo Janick Marois

Partager

Sur le même thème

Karine Blanchard
Karine Blanchard
La Voix de l'Est

(Granby) Le quart des policiers de Granby détient une formation d'inspection des systèmes d'échappement automobile. Même s'ils ne sont pas mécaniciens, le cours leur permet d'en apprendre suffisamment pour déterminer si un silencieux est conforme ou pas, assure Raynald Blouin, formateur à l'École nationale de police.

«Les policiers ne se promènent pas avec des clés anglaises, un set de ratchets et un tournevis dans leur véhicule pour arracher le silencieux d'une voiture. Ils ont une lampe de poche, un ruban à mesurer et un appareil photo. Et juste par des photos du système d'échappement lors de l'interception, je suis en mesure de témoigner de la non-conformité du système d'échappement», explique M. Blouin, qui est l'expert embauché par la Ville de Granby pour témoigner lors des causes portées devant la cour municipale en matière de silencieux.

Quarante-deux policiers du service de police de Granby détiennent la formation pour l'inspection d'un système d'échappement automobile, sur environ une centaine d'agents. Soixante policiers sont en mesure de faire de même pour les motos.

La formation d'une journée dispensée aux agents comprend entre autres l'étude de la réglementation en vigueur et l'analyse des systèmes d'échappement pour en comprendre la conception et, du coup, déceler les anomalies.

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer