Boxing Day: bien ancré dans les moeurs des gens

Une foule nombreuse et fébrile a bravé le... (photo Janick Marois)

Agrandir

Une foule nombreuse et fébrile a bravé le froid durant des heures avant l'ouverture des portes du magasin d'électronique Future Shop, hier, pour prendre part au traditionnel Boxing Day.

photo Janick Marois

Partager

Sur le même thème

Jean-François Guillet
La Voix de l'Est

(Granby) Malgré la popularité grandissante du Vendredi noir (Black Friday) et du Cyberlundi, deux événements qui promettent des rabais imbattables dès la fin novembre, des milliers de consommateurs étaient tout de même au rendez-vous dans les commerces de Granby pour tenter de dénicher «l'aubaine du siècle» durant le Boxing Day, hier.

Comme chaque année, les gens se sont rués dans les commerces dès l'ouverture des portes à 13h. Chez Future Shop, des dizaines de personnes ont bravé le froid à la queue leu leu. Les premiers d'entre eux attendaient depuis près de six heures, rien de moins. Bon nombre d'entre eux sont toutefois sortis du magasin déçus et les mains vides.

C'est le cas de Dave Ferland, un résidant de Saint-Valérien-de-Milton, qui estime que le déplacement ne valait pas le coup. «Je veux acheter une télé. J'ai attendu le Boxing Day pour voir si je pouvais faire des économies. Finalement, je suis très déçu parce que j'ai vu les mêmes écrans pour beaucoup moins cher dans un centre de liquidation avant Noël. Attendre en file en me faisant bousculer pour payer plus cher, ça ne m'intéresse pas», dit-il.

De son côté, Sébastien Ouellet a acheté une paire de haut-parleurs. Bien qu'il estime avoir économisé quelques huards, le Granbyen croit que le phénomène des «journées d'emplettes au rabais» va perdre de la vigueur au cours des prochaines années. «Le Black Friday et le Boxing Day, les gens commencent à ne plus y croire. À vouloir faire croire aux clients qu'ils vont faire de grosses économies alors que ce n'est pas le cas, les commerçants vont tuer le marché. Aujourd'hui, je suis venu parce que je sais exactement ce que je veux, sinon, je ne serais pas ici», fait-il valoir.

Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer