Les députés de la région demandent des explications

Partager

Chantal Vallée
Chantal Vallée
La Voix de l'Est

(Granby) Le député adéquiste de Granby, François Bonnardel estime que la décision du ministre de l'Environnement Daniel Breton de démissionner est la «seule chose à faire» dans les circonstances parce qu'il «n'a certainement plus l'autorité morale pour continuer».

 

 

 

 

François Bonnardel se demande si Pauline Marois, en le nommant titulaire du ministère de l'Environnement, était au courant du passé de son ministre. Il rappelle que Pauline Marois avait promis la tolérance zéro en ce qui concerne la probité de son équipe. «Jusqu'où voulait-elle étirer l'élastique de la probité?», questionne-t-il.

C'est d'ailleurs pour cela qu'il demande que le rapport d'enquête de sécurité qu'a subie M. Breton, comme tous les ministres, soit déposé à l'Assemblée nationale.

Si la première ministre connaissait les faits reprochés à M. Breton avant de le nommer à la tête du ministère de l'Environnement, du Développement durable et des Parcs, c'est «un manque de jugement», estime le député. «Le ministre de l'Environnement a un rôle tellement important. Il peut mettre un frein à tout projet concernant le développement économique du Québec», fait-il valoir.

Tous les détails dans notre édition de vendredi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer