Internet haute vitesse dans Brome-Missisquoi : enfin accessible partout

Robert Desmarais, directeur général de la MRC de... (photo Alain Dion)

Agrandir

Robert Desmarais, directeur général de la MRC de Brome-Missisquoi, accompagné du député Pierre Paradis et de la mairesse de Bromont Pauline Quinlan, a annoncé la bonne nouvelle, hier, en point de presse. «Quand en 2012 tu es encore avec la basse vitesse... Mais maintenant, c'est réglé. C'est une très bonne chose», a-t-il dit.

photo Alain Dion

Michel Laliberté

Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le service internet haute vitesse sera accessible à tous les résidants de la MRC de Brome-Missisquoi d'ici le début de l'été.

Les personnes qui habitent les zones les plus isolées de la MRC pourront en effet naviguer sur la grande toile à haute vitesse. Selon l'endroit où elles habitent, elles pourront avoir recours à une technologie Wimax ou satellitaire. Le service sera offert à des tarifs comparables à ce qui est disponible en milieu urbain, soit une cinquantaine de dollars, avec des caractéristiques techniques semblables (vitesse entre 1,5 et 5 mégabits par seconde et capacité de téléchargement de 60 gigaoctets).

Deux entreprises ont été retenues pour desservir les huit zones où le service internet haute vitesse n'est pas disponible: Télécommunications Xittel et Xplornet Communications. Elles profiteront respectivement d'une subvention de 132 348 $ et de 99 999 $ du gouvernement du Québec, via son programme Communautés rurales branchées, pour déployer leur réseau. Ces sommes représentent 50 % des coûts de déploiement de leur réseau.

Une étude réalisée l'été dernier par la firme Yuvo, pour le compte de la MRC, a permis de déterminer que 1461 maisons sur le territoire n'avaient accès à aucun des services offerts par les entreprises de télécommunications déjà présentes dans la région. Ces maisons se trouvent dans les secteurs de Sutton, Lac-Brome, Bolton-Ouest, Saint-Armand, Dunham et Bromont.

Pour Pierre Paradis, l'accessibilité à internet haute vitesse est un enjeu majeur dans le développement des régions. Le député de Brome-Missisquoi l'a même comparée à l'électrification des régions rurales dans les années 1950. «C'est aussi important que ça. C'est un outil de travail dont les gens ne peuvent se passer», a-t-il dit en annonçant l'octroi des subventions. «Dans Brome-Missiquoi, on était un peu en retard», a-t-il reconnu.

Ce retard a pour effet de décourager des gens qui souhaitaient s'installer dans la région, a dit le directeur général de la MRC, Robert Desmarais. «On avait un problème. C'est clair qu'on perdait des gens qui voulaient venir ici. Quand en 2012 tu es encore avec la basse vitesse... Mais maintenant, c'est réglé. C'est une très bonne chose.»

Tous les détails dans notre édition de mardi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer