CLD de Brome-Missisquoi : près de 500 emplois créés en 2011

«On est très contents parce que le contexte... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

«On est très contents parce que le contexte économique n'est pas facile», a affirmé le directeur général du CLD, Mario Thibeault.

photo archives La Voix de l'Est

Michel Laliberté

Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Cowansville) Le Centre local de développement de la MRC de Brome-Missisquoi a été très actif en 2011. Les subventions et aides financières qu'il a versées en plus de ses services de consultation ont permis de créer 463 emplois dans les entreprises de la région, en plus de les aider à en maintenir 1209.

Seulement pour les emplois créés, c'est un bond de plus de 243 par rapport à 2010 et de 264 comparé à 2009.

La création d'emplois est le fait saillant du rapport annuel du CLD déposé hier soir lors de l'assemblée générale de l'organisme. «On est très contents parce que le contexte économique n'est pas facile», a affirmé le directeur général du CLD, Mario Thibeault.

La faible reprise de l'économie américaine et la forte valeur du dollar canadien font mal aux entreprises de la région, dont plusieurs exportent leurs produits, a-t-il souligné. Malgré cela, elles s'en sortent très bien, constate-t-il. Une situation difficile à cerner, a dit M. Thibeault. La diversité économique de la région pourrait expliquer ce portrait positif, selon lui.

Ces dernières années, des entreprises importantes issues de secteurs traditionnels ont fermé leurs portes, dont Consoltex à Cowansville. Souvent, note le directeur général du CLD, les compagnies fragiles ne survivent pas à une récession. «Ça devient difficile pour ces compagnies. Leurs produits ont peu de valeur ajoutée. Ce n'est plus le cas de nos entreprises maintenant.»

Les données sur l'emploi sont mêmes meilleures que ce que reflète le rapport, a indiqué M. Thibeault. Il ne concerne en effet que les entreprises de moins de 250 employés. Les avancées en terme de création et de consolidation d'emplois chez les plus grandes compagnies ont été laissées de côté pour ne pas, justement, trop influencer les résultats.

Ainsi, les entreprises de grande taille, comme GE, a cité M. Thibeault en exemple, n'apparaissent pas dans le rapport. «Elles ont de belles réalisations aussi. Mais on voulait donner plus de crédibilité à nos chiffres», a-t-il dit.

Tous les détails dans notre édition de jeudi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer