Vols de passagers à partir de Bromont: le projet décolle

En attirant des transporteurs commerciaux tels qu'Air Canada... (photo archives La Voix de l'Est)

Agrandir

En attirant des transporteurs commerciaux tels qu'Air Canada Express et Porter, l'aéroport de Bromont souhaite offrir une solution de rechange à l'aéroport Montréal-Trudeau pour les gens souhaitant se rendre au Canada ou aux États-Unis.

photo archives La Voix de l'Est

Maxime Massé
Maxime Massé
La Voix de l'Est

(Bromont) Le projet d'effectuer des vols de passagers à partir de l'aéroport Roland-Desourdy de Bromont vient de franchir un premier pas avec le lancement d'une étude de faisabilité. Au terme d'un processus de soumissions qui s'est terminé la semaine dernière, la firme québécoise spécialisée dans l'aviation Explorer Solutions a été retenue par la Régie aéroportuaire régionale des Cantons-de-l'Est (RARCE) pour évaluer au cours des prochains mois le potentiel des installations de Bromont en la matière.

«Il s'agira notamment, à l'aide d'un sondage, de voir s'il y a un intérêt entre le fleuve Saint-Laurent et Sherbrooke pour des vols qui partiraient de Bromont. On pense entre autres à des hommes d'affaires qui pourraient avoir besoin d'effectuer des vols vers Toronto. L'étude débutera au début décembre et devrait se terminer en avril avec le compte rendu des sondages et des rapports», explique le directeur général de la RARCE, Robert Blais.

L'objectif est de monter un dossier complet afin de susciter l'intérêt de certains transporteurs tels qu'Air Canada Express et Porter. «On veut y aller avec des compagnies aériennes bien connues pour mettre les gens en confiance», indique M. Blais.

En attirant ces transporteurs commerciaux, l'aéroport de Bromont souhaite offrir une solution de rechange à l'aéroport Montréal-Trudeau pour les gens souhaitant se rendre au Canada ou aux États-Unis. La RARCE espère ainsi suivre l'exemple des aéroports de Plattsburgh et de Burlington, qui ont connu une croissance intéressante ces dernières années en s'accaparant d'une partie de la clientèle de Pierre-Elliott-Trudeau.

«Bien entendu, notre but n'est pas de faire compétition à Montréal. On ne veut pas arriver avec 30 vols par jour, mais on veut offrir un nouveau service qui permettra d'accentuer le développement de l'aéroport et de la région», a précisé M. Blais en entrevue hier.

Quant à l'horaire des vols et aux destinations qui pourraient être offertes à partir de Bromont, tout cela devra être établi avec les transporteurs, une fois l'étude de faisabilité complétée.

«C'est l'étude qui va nous le confirmer, mais on a d'abord Toronto en tête, surtout pour les voyages d'affaires. En même temps, s'il y a des touristes de Toronto intéressés de venir dans la région, ils auront alors la possibilité de venir passer une semaine ici. Il pourrait y avoir d'autres villes qui s'ajoutent par après, comme Ottawa et New York. On verra selon le marché et les transporteurs», affirme le DG de la RARCE.

Tous les détails dans notre édition de lundi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer