Pierre Jacob à moitié surpris

Le candidat néo-démocrate Pierre Jacob.... (photo Janick Marois)

Agrandir

Le candidat néo-démocrate Pierre Jacob.

photo Janick Marois

Nancy Beaulieu
La Voix de l'Est

(Cowansville) Celui à qui les chiffres du sondage sourient le plus, le candidat néo-démocrate Pierre Jacob, ne se dit qu'à moitié surpris des résultats du sondage, alors que le libéral Denis Paradis est incrédule. Les conservateurs admettent plutôt constater encore plus d'appuis pour le NPD à la suite d'un sondage qu'ils ont fait faire, et le Bloc de Christelle Bogosta préfère attendre la parution des résultats complets du sondage avant de se prononcer.

«C'est très encourageant! On constate que le message positif de Jack Layton est en train de passer dans la population», a lancé d'entrée de jeu Pierre Jacob, lorsque joint au téléphone. Mais c'est «une demi-surprise», dit-il. Le candidat du NPD dans Brome-Missisquoi affirme avoir constaté la popularité montante de son parti sur le terrain, en cours de campagne. «On sentait que, tranquillement, les gens nous appuyaient. Ils nous faisaient des signes de pouce en l'air, nous envoyaient des coups de klaxon en auto», dit-il.

Le libéral Denis Paradis est quant à lui sceptique face au sondage. «Ça me semble invraisemblable», a-t-il d'abord réagi à la présentation des résultats, lors d'un entretien téléphonique. «Je vois en moyenne 300 personnes par jour dans le comté. J'en ai vu 7500 entre quatre yeux depuis le début de la campagne. C'est mieux que votre sondage, ça. Et ce n'est pas les mêmes résultats que ça donne. C'est libéral bien plus que ça!», ajoute M. Paradis, allant même jusqu'à dire que ce l'était à 75%, selon ce qu'il avait constaté dans son porte-à-porte. «J'avais 33% du vote aux dernières élections (en 2008) et là, ce serait baissé à 26%? Impossible!»

Du côté du Bloc québécois, les organisateurs ont préféré attendre la parution du sondage avant de s'engager à réagir. «On va attendre la publication des résultats avant de décider de commenter ou pas», a fait savoir André-Yves Rompré, attaché de presse au bureau national du Bloc québécois à Montréal.

Chez les conservateurs, on s'est montré bon joueur, allant même jusqu'à dire que, dans un sondage téléphonique qu'ils ont eux-mêmes réalisé auprès de 2000 personnes de la circonscription mercredi et jeudi, le NPD avait une avance prononcée sur tous les partis, devant le Bloc et le Parti conservateur, «qui figurait très proche des libéraux», lesquels seraient arrivés à la quatrième place, selon Scott French, directeur de campagne du candidat Nolan Bauerle. Sans vouloir divulguer les chiffres de son sondage, M. French a précisé que le score des libéraux dans les intentions de vote était «beaucoup, beaucoup moins fort» que dans le sondage fait pour le compte de La Voix de l'Est, où ils ont obtenu 26% des intentions de vote.

«Notre sondage montre qu'on est solidement en troisième position», a pour sa part commenté Nolan Bauerle. «Mais on voit qu'il y a beaucoup d'indécis dans ces deux sondages. Je suis toujours aussi motivé et ça m'incite à me retrousser les manches pour le reste de la campagne», a-t-il affirmé.

Tous les détails dans notre édition de samedi

Abonnez-vous à La Voix de l'Est

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer