Un VR 100 % imperméable

Mike Verrier, réparateur de véhicules récréatifs (VR) spécialisé... (photo Stéphanie Mantha)

Agrandir

Mike Verrier, réparateur de véhicules récréatifs (VR) spécialisé en infiltration d'eau à Waterloo, a décidé de remédier au problème en mettant au point son propre VR. Sur la photo, son modèle campeur, Heaven 2009.

photo Stéphanie Mantha

Alexandra Arbour
La Voix de l'Est

(Waterloo) Un Waterlois a décidé de s'attaquer au problème d'infiltration d'eau dans les véhicules récréatifs (VR). Mike Verrier, réparateur spécialisé dans ce type de bris chez E.R.V.R, a mis au point sa propre ligne de VR, 100 % imperméables.

«J'en avais assez de réparer des infiltrations sur les véhicules, qui coulaient toujours à la même place», indique-t-il.

 

M. Verrier a donc décidé de fabriquer de A à Z un campeur, sorte de VR que l'on peut déposer sur une camionnette. Pour ce faire, il fait appel à un ami architecte, avec qui il dessine des plans. Ensuite, pour régler le problème d'infiltration d'eau - cause de 90 % des réparations effectuées chez E.R.V.R., dit-il - Mike Verrier invente un nouveau système de moulures, qu'il souhaite faire breveter sous peu. Pour recouvrir le tout, il protège le toit du campeur avec une membrane indestructible, en TPO (thermoplastique olefin).

«Le TPO est un matériau qui s'apparente au kevlar et qui est utilisé habituellement pour le recouvrement de toits d'usines», explique le réparateur et inventeur, qui s'approvisionne dans une usine à Montréal. Cette innovation lui permet, dit-il, de garantir l'imperméabilité de la toiture du campeur pendant 25 ans.

Les acheteurs peuvent personnaliser leur VR acheté au garage de Waterloo en l'ornant d'un design de leur choix, que ce soit un dessin ou une photo. L'intérieur du véhicule conçu par Mike Verrier est également plus haut que ceux qui se trouvent sur le marché.

«Mon campeur, que j'ai appelé le Heaven 2009, a six pouces de plus qu'un campeur régulier, dit M. Verrier. Les planchers sont en aluminium et les meubles en pin. Cela le rend plus léger et me permet d'utiliser des matériaux québécois.» Le Heaven 2009 pèse 2000 livres, en comparaison avec les VR américains, qui font 2600 livres. Le Waterlois prévoit vendre le modèle de base au coût de 23 000 $.

L'an prochain, Mike Verrier souhaite mettre au point des petites roulottes ultra légères, en plus de poursuivre la production des campeurs. Pour l'instant, il souhaite garder un oeil sur sa production et demeurer une «petite place». «Comme on vient tout juste de lancer le Heaven 2009, je ne sais pas encore ce qui s'en vient. Mais ce qui est certain, c'est que je ne veux pas fabriquer mes VR à la chaîne, pour être certain qu'ils sont imperméables!»

 

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

la boite:1609999:box; tpl:300_B73_videos_playlist.tpl:file;

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer