• La Voix de l'Est 
  • > Nouveau directeur général à Roxton Pond: un choix d'ici peu 

Nouveau directeur général à Roxton Pond: un choix d'ici peu

Le conseil municipal de Roxton Pond devrait embaucher... (photo Alain Dion archives La Voix de l'Est)

Agrandir

Le conseil municipal de Roxton Pond devrait embaucher son nouveau directeur général sous peu, soutient le maire Raymond Loignon.

photo Alain Dion archives La Voix de l'Est

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Michel Laliberté
La Voix de l'Est

(Roxton Pond) La municipalité de Roxton Pond devrait avoir un nouveau directeur général en poste d'ici quelques semaines. Le choix final devrait être fait en avril, affirme le maire Raymond Loignon.

La municipalité est sans directeur général depuis la mi-janvier, soit depuis que le conseil a congédié Frédérick Lee pour des propos sexistes et grossiers écrits sur le réseau social Facebook.

Une quarantaine de personnes ont répondu à l'appel de candidatures lancé au début du mois de février par la municipalité. La firme Raymond Chabot Grant Thornton (RCGT), embauchée par la Ville pour accompagner le conseil dans le processus, a épluché les dossiers de candidature. Au final, quatre candidats ont été retenus pour passer à la dernière étape, a dit M. Loignon.

Une consultante de RCGT a réalisé des entrevues préliminaires avec les candidats en plus de valider les informations sur leur curriculum vitae, a indiqué M. Loignon. «Elle a fait une première approche avec eux», a-t-il dit.

Les membres du conseil rencontreront les quatre candidats au début du mois d'avril, a précisé le maire.

Intérim

Pour l'heure, le travail à la direction générale est assuré par la trésorière Annick Lauzier, a dit M. Loignon. Ancien directeur général de la municipalité, le maire s'occupe aussi de certaines tâches.

C'est la deuxième fois en moins de quatre ans qu'il reprend en quelque sorte du service. Le prédécesseur de M. Lee, Patrice Bissonnette, avait quitté ses fonctions à l'automne 2014 pour aller travailler comme directeur général à la municipalité de Disraeli.

M. Loignon assure aimer cette surcharge de travail temporaire. «Je fais du 8 à 4, mais c'est correct. J'aime bien mon ancienne job. J'aurais aimé avoir il y a 20 ans toutes les ressources humaines et techniques qu'on a maintenant. Ça aurait été plus facile de travailler», dit-il en riant.

Le conseil a versé une indemnité de départ de 35 000 $ à M. Lee pour mettre fin à son contrat.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer