Du nouveau à PGO

«On va chercher une nouvelle clientèle», dit Monique... (photo Alain Dion)

Agrandir

«On va chercher une nouvelle clientèle», dit Monique Tremblay, directrice de l'école secondaire Paul-Germain-Ostiguy (à droite). Karine Cadieux, enseignante en mathématiques en alternance études-travail, et François Lirette, enseignant en sciences humaines, ont participé à l'élaboration de la nouvelle offre de services.

photo Alain Dion

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Pascal Faucher
Pascal Faucher
La Voix de l'Est

(Saint-Césaire) Confrontées à une baisse démographique et un marché concurrentiel, les écoles secondaires rivalisent d'ingéniosité pour attirer les élèves. À la polyvalente Paul-Germain-Ostiguy (PGO), c'est un nouveau profil et de nouvelles approches qui feront leur apparition en secondaire 1, l'an prochain.

Le personnel de l'école a cogité plusieurs mois afin de renouveler l'offre de services et créer «PGO 2.0». «On s'est demandé ce qu'on pouvait offrir pour répondre aux besoins des élèves et être plus attrayants», indique la directrice Monique Tremblay. À la faveur d'un sondage auprès des parents et élèves de la fin du primaire, le profil Langues et multimédia a vu le jour. «C'est notre petit bébé!», dit la directrice.

Comme son nom l'indique, il offrira 50% plus de cours de langues (anglais et espagnol) ainsi qu'une activité parascolaire par semaine. Les thèmes de l'entraide, des sciences, de l'environnement et de la culture seront mis de l'avant et chaque élève bénéficiera d'un ordinateur portable fourni par la commission scolaire des Hautes-Rivières.

La direction de PGO ne s'en cache pas: elle veut concurrencer les écoles qui offrent le fameux «programme international». «On va chercher une nouvelle clientèle, dit Mme Tremblay. Ce sont des élèves de la génération numérique.»

L'ordinateur reste un outil d'apprentissage, précise Karine Cadieux, enseignante en mathématiques en alternance études-travail. «Les élèves devront quand même lire et écrire! On intègre la pédagogie et la technologie.» Un groupe de 28 élèves doit démarrer l'an prochain.

Bonifications

Les trois autres profils, déjà existants, seront bonifiés. En Exploration, trois options s'offrent aux élèves - art dramatique, arts plastiques et musique - et ils devront participer à plusieurs activités. Les enseignants feront la part belle à l'interaction et aux activités liées à la lecture en Exploration personnalisée et sociale, réservé aux élèves ayant des difficultés d'apprentissage. Quant au profil Sports, sa popularité l'exempte de changement.

Finalement, le travail en équipe et les projets interdisciplinaires seront privilégiés au profil Langues et multimédia. «En tant qu'enseignants, si on est redondants, si on s'assoit sur notre chaise, on ne suit pas les élèves», dit Mme Cadieux.

Ces nouveautés ont vu le jour en concertation avec la majorité des employés de l'école, et ce, malgré un climat tendu marqué par une convention collective échue. «C'est vraiment l'histoire d'une équipe», dit Mme Tremblay. Si tout va bien, les profils continueront durant les années suivantes.

Lancement

Leur lancement officiel aura lieu les 25 et 27 février, alors que les élèves des écoles primaires de la commission scolaire des Hautes-Rivières assisteront à des journées portes ouvertes. Karine Cadieux et François Lirette, enseignant en sciences humaines, font aussi la tournée des établissements primaires et des vidéos promotionnelles sont déjà disponibles via internet.

Monique Tremblay insiste aussi sur le côté chaleureux de la petite polyvalente, où les entrepreneurs locaux s'impliquent beaucoup. «On forme leurs futurs employés!», dit-elle. Les commerçants seront aussi sollicités, à terme, pour contribuer à l'achat de portables.

Abonnez-vous à La Voix de l'Est ou à LaVoixdelEstSurMonOrdi.ca

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer