Jérémy Jacques ne changera pas ses plans

Jérémy Jacques est flatté par l'échange qui a... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Jérémy Jacques est flatté par l'échange qui a permis au Phoenix de Sherbrooke d'acquérir ses droits, mais le défenseur respectera son plan et il prendra bientôt la route de Chicago pour évoluer dans la USHL.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Magog) Que ce soit avec le Phoenix de Sherbrooke qui vient d'acquérir ses droits ou encore à Magog avec les Cantonniers où on l'attendait à bras ouverts, Jérémy Jacques n'a pas l'intention de revenir jouer au hockey au Québec, du moins pour la saison 2017-2018.

Jacques ne s'est jamais présenté au camp d'entraînement des Cantonniers cette semaine et il n'est pas dans ses plans de faire un détour par Sherbrooke avant de quitter pour Chicago dans quelques jours où il poursuivra sa carrière dans la USHL.

Informé par l'auteur de ces lignes qu'il venait d'être échangé au Phoenix de Sherbrooke, celui-ci s'est dit flatté par l'intérêt démontré par l'organisation sherbrookoise à son égard, mais pas question pour lui de faire marche arrière et de débarquer à Sherbrooke.

« Depuis le mois de décembre que je pense poursuivre ma carrière aux États-Unis. Je l'avais annoncé aussi aux équipes de la LHJMQ. J'ai été honnête depuis le début. Je suis allé à Chicago trois fois dans les quatre derniers mois. J'ai la chance d'évoluer dans un calibre qui s'apparente à celui du junior majeur à 16 ans et après mon année de 17 ans la NCAA sera à ma portée. Je ne peux demander mieux. En étudiant aussi aux États-Unis, ça prépare mon plan B si le hockey ne fonctionne pas pour moi. Il y a tellement de possibilités de l'autre côté de la frontière », fait valoir Jacques.

Le défenseur se dit tout de même heureux de faire partie de la dernière transaction de Jocelyn Thibault qui l'amène à Sherbrooke. « On ne connaît pas l'avenir et on verra dans un an comment ça s'est déroulé pour moi à Chicago. Si je devais revenir dans le junior majeur, je serais heureux d'endosser l'uniforme du Phoenix. Je n'étais pas très loin l'an dernier en jouant à Magog. Je suis donc familier avec la région et j'ai eu le temps de m'apercevoir que les joueurs sont bien traités avec le Phoenix. Oui ce serait un bel endroit pour moi, mais je vaux être clair. Ce n'est pas une option que j'envisage actuellement. Je n'y songe même pas. »

Cantonniers

Ce dernier a également tenu à faire le point sur son départ des Cantonniers qui a fait couler de l'encre. « Ce n'est pas un désaveu envers cette organisation et encore moins envers Félix Potvin et ses adjoints. J'ai tellement appris avec eux. Ça m'a fait un pincement au coeur de leur dire non et de ne pas revenir comme joueur de 16 ans, mais je dois penser à mon avenir et pour moi ça passe par Chicago et la USHL. En plus, je sais qu'ils auront une très bonne équipe cette saison à Magog. Ils vont avoir beaucoup de succès s'ils mettent les efforts. Je n'oublierai jamais mon année avec les Cantonniers. Elle fut capitale dans mon développement», affirme Jacques qui se promettait d'aller serrer la pince à Félix Potvin et autres membres des Cantonniers hier soir à Trois-Rivières où la formation magogoise disputait un match préparatoire.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer