Anderson MacDonald refuse de revenir

Après avoir produit 41 points en 50 matchs... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Après avoir produit 41 points en 50 matchs à sa première saison, Anderson MacDonald refuse de se présenter au camp d'entraînement du Phoenix et demande encore une transaction.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'histoire d'amour entre Anderson MacDonald et le Phoenix de Sherbrooke semble terminée. L'auteur de 29 buts à son année recrue ne se présentera pas au camp d'entraînement. Ce qui fait en sorte que le cellulaire du directeur général Jocelyn Thibault ne dérougit pas.

Âgé de 17 ans, Anderson MacDonald souhaite une transaction. Et ce, depuis la fin de la dernière saison. Tout indique qu'il n'a pas du tout apprécié la décision de son entraîneur Stéphane Julien de le clouer au banc alors que son équipe bataillait désespérément pour une place en séries. La relation semble maintenant tendue.

« Il ne se présentera pas au camp, confirme Thibault. Mais s'il se présente, tant mieux! J'ai une relation cordiale avec mon joueur et son agent. Personnellement, je ne voulais pas l'échanger. Ce n'est pas de gaieté de coeur que j'évalue présentement les options. Il a connu une bonne saison avec nous et les autres dirigeants montrent beaucoup d'intérêt envers lui présentement. C'est normal. »

Celui qui revient tout juste du tournoi Ivan-Hlinka avec une médaille d'or au cou souhaite se rapprocher de la maison en évoluant dans les Maritimes. « Je sais que je ne recevrai pas un joueur de 17 ans aussi bon et aussi imposant que MacDonald. Mais s'il est possible d'améliorer globalement notre équipe, je le ferai. Par contre, si je ne reçois pas d'offre à la hauteur de la qualité du joueur que constitue MacDonald, je ne bougerai pas. Notre joueur le sait et son agent aussi », avance Thibault.

Ce dernier entretient des discussions intéressantes avec quelques formations du Québec et plusieurs des Maritimes. Les rumeurs envoyaient récemment le jeune ailier à Québec avec les Remparts, mais les Mooseheads d'Halifax se montrent désormais très agressifs dans le dossier.

« J'ai jusqu'au 28 août pour obtenir une belle offre, sinon ça devra attendre à Noël. Les propositions sont intéressantes, on s'approche d'une entente, mais rien n'est satisfaisant pour l'instant », soutient le directeur général.

MacDonald muet

Rejoint lundi, Anderson MacDonald a confié que le dossier se retrouvait entre les mains de son agent, Andrew Maloney.

« Je ne sais pas vraiment ce qui se passe et mon agent m'a demandé de ne pas commenter le dossier », souligne l'attaquant, qui a produit 41 points en 50 matchs à sa première saison dans la LHJMQ.

« Anderson aime Sherbrooke, il apprécie beaucoup ses coéquipiers et a bien aimé sa dernière saison, a confié pour sa part Andrew Maloney. Il a tout de même eu la chance de marquer 29 buts à son année recrue. Est-ce vraiment Anderson qui souhaite quitter Sherbrooke même s'il aime l'endroit et ses coéquipiers? Bref, certaines choses ont été dites publiquement. Mais cette fois, nous allons régler le dossier en privé avec la direction. »

L'histoire de la demi-livre en trop

L'entraîneur Stéphane Julien a toujours assumé la décision de l'équipe lorsque MacDonald a notamment été laissé de côté durant deux périodes à Shawinigan et une autre période à Sherbrooke contre les Foreurs de Val-d'Or.

Le joueur avançait alors qu'une balance l'attendait au vestiaire avant chaque partie. Si ce pèse-personne indiquait plus de 201 livres, la recrue était clouée au banc.

L'organisation avait ensuite avancé que la question de poids n'était pas la principale raison. Stéphane Julien espérait en fait un changement de comportement de la part de son joueur.

L'entraîneur espérait plus de professionnalisme et avouait que cette décision avait été prise pour le bien de son joueur, l'un des meilleurs espoirs de l'histoire du Phoenix.




À lire aussi

  • Kim Boutin en version 2.0

    Sports

    Kim Boutin en version 2.0

    Si Kim Boutin connaît autant de succès présentement aux Sélections olympiques canadiennes de patinage de vitesse courte piste, c'est parce que la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer