Une saison déficitaire pour le Phoenix

Une présence en séries du Phoenix aurait aidé... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Une présence en séries du Phoenix aurait aidé la tâche du vice-président Marketing Jacques Fortier et de la directrice des opérations Sylvie Fortier.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'absence en séries éliminatoires du Phoenix a eu un effet néfaste sur les finances de l'organisation. Malgré la présence de 82 713 spectateurs lors des 34 matchs présentés à domicile, la saison du Phoenix a été déficitaire.

Roy, Alexeyev, MacDonald et Grégoire remportent les honneurs. Lors... (Spectre Média, Julien Chamberland) - image 1.0

Agrandir

Roy, Alexeyev, MacDonald et Grégoire remportent les honneurs. Lors de la cérémonie de remise de prix du Phoenix de Sherbrooke tenue au Palais de sports mercredi, le capitaine Hugo Roy a raflé le trophée remis au joueur le plus utile. Yaroslav Alexeyev a gagné dans la catégorie Joueur offensif. Anderson MacDonald a reçu le prix Coup de coeur et les fans ont élu Thomas Grégoire comme étant le meilleur joueur défensif.

Spectre Média, Julien Chamberland

En moyenne, 2432 amateurs de hockey se trouvaient au Palais des sports lors d'un match.

Une baisse de huit spectateurs par rencontre, puisque la saison 2015-2016 avait attiré 83 004 personnes.

« Si le Phoenix avait participé à la première ronde des séries, on aurait peut-être épongé notre déficit ou du moins, on se serait approchés de l'équilibre budgétaire », note la directrice des opérations, Sylvie Fortier.

« Notre budget est fait selon la saison régulière, précise de son côté le vice-président Marketing, Jacques Fortier. Si le Phoenix participe aux séries, c'est un bonus. Si les résultats sont moins bons, cela affectera évidemment les revenus. Notre but est donc d'avoir la meilleure équipe possible sur la glace et les dirigeants feront tout pour y parvenir. Mais malheureusement, notre budget n'est pas équilibré cette saison. »

Fin de saison surprenante

En fin de campagne, alors que le Phoenix croupissait au fond du classement, la réponse des partisans a été excellente, et ce, avec surprise.

« On a senti après les Fêtes que la population s'appropriait encore davantage son équipe, note M. Fortier. Le programme Inscris ton école et le Club des ambassadeurs ont été extraordinaires. Pas moins de 5400 jeunes ont pu venir au Phoenix grâce à ce programme en étant accompagnés d'un parent. On parle donc d'environ 250 spectateurs de plus par rencontre. »

« Même à la fin, on a attiré 4005 spectateurs lors d'une partie et sur ce nombre, il n'y avait pas beaucoup de billets gratuits, assure Sylvie Fortier. C'est certain que l'on vise toujours plus haut que l'année précédente. On aurait espéré accueillir plus que 83 004 spectateurs. Mais la bonne nouvelle, c'est que l'on a attiré une centaine d'enfants de plus par match en moyenne. C'est notre relève. »

Et à quel point les deux matchs de séries, au minimum, présentés à domicile auraient pu regarnir les coffres mis à part le fait d'approcher la rentabilité?

« On ne peut pas dire combien de profits un match de séries rapporte, parce que ça dépend aussi de l'équipe que nous affrontons. Si elle vient des Maritimes, de la Côte-Nord ou d'Abitibi, les dépenses sont élevées, mais il y a une compensation offerte par la ligue », souligne Sylvie Fortier en précisant quel les chiffres demeurent confidentiels.

Pas là pour faire de l'argent

L'organisation souhaite certainement faire du profit année après année, mais l'équilibre budgétaire demeure satisfaisant selon l'actionnaire Jacques Fortier :

« Les actionnaires n'ont pas investi dans le Phoenix pour faire de l'argent. L'important, c'est de ne pas en perdre. Si à la fin de l'année les dépenses sont équivalentes aux revenus, c'est correct. »

« Il y a eu des saisons plus profitables que d'autres, ajoute de son côté la directrice des opérations, mais on compte désormais sur de nouveaux partenaires locaux et nationaux. Grâce à cela, on est capables d'équilibrer le tout, ou presque. »

Avant tout, les propriétaires du Phoenix souhaitent maintenir l'équipe à Sherbrooke pour contribuer au rayonnement du milieu.

« On veut que la ville puisse avoir une équipe junior majeur et que la population soit fière de son club. On le fait pour les gens. La présence d'une équipe est bénéfique pour l'économie d'une ville. On est des ambassadeurs de Sherbrooke et quand le Palais des sports est plein, c'est notre fierté! » résume Jacques Fortier.

L'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, épaulera... (Archives, La Tribune) - image 2.0

Agrandir

L'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, épaulera Darren Rumble au Tournoi Ivan-Hlinka présenté au milieu du mois d'avril en Slovaquie.

Archives, La Tribune

Stéphane Julien avec Équipe Canada M18

L'entraîneur-chef du Phoenix de Sherbrooke, Stéphane Julien, épaulera Darren Rumble au Tournoi Ivan-Hlinka présenté au milieu du mois d'avril en Slovaquie.

Rumble, qui pilote également les Wildcats de Moncton, sera aussi appuyé par Steve Hamilton de l'équipe junior majeur d'Edmonton.

« J'ai appliqué au mois de janvier pour les postes chez Hockey Canada et j'ai passé un interview pour celui d'entraîneur-chef de l'équipe des moins de 17 ans. Peu après, on me rappelait pour m'offrir le rôle d'adjoint avec l'équipe des moins de 18 ans et je reste encore dans la course pour les moins de 17 ans », informe Stéphane Julien.

Rumble retourne donc au sein du programme masculin des moins de 18 ans du Programme d'excellence de Hockey Canada après avoir gagné l'or à sa première participation.

« Darren Rumble était l'assistant-entraîneur de l'équipe lors des deux dernières années et sera l'entraîneur-chef cette année. Pour moi, ce sera une belle expérience et je serai entouré de bons connaisseurs de hockey qui possèdent un bagage différent alors j'en profiterai pour apprendre », avance Julien.

Le Canada disputera son premier match au Championnat mondial M18 2017 de l'IIHF contre la Lettonie le 13 avril.

Notons que le joueur du Phoenix Anderson MacDonald fait partie des candidats disponibles pour participer au rendez-vous chez les Canadiens. Son coéquipier Yaroslav Alexeyev portera pour sa part l'uniforme de la Russie.




publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer