Phoenix : une saison à oublier

Seulement deux équipes sur 18 n'accèdent pas aux... (Le Soleil, Caroline Grégoire)

Agrandir

Seulement deux équipes sur 18 n'accèdent pas aux séries éliminatoires de la LHJMQ, dont la troupe de Stéphane Julien. Le Phoenix a mis fin à sa saison avec une défaite de 2 à 1 samedi à Québec contre les Remparts.

Le Soleil, Caroline Grégoire

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Les 26 victoires en 68 parties du Phoenix n'auront pas été suffisantes. Le club de hockey sherbrookois est déjà en vacances. Une deuxième exclusion des séries depuis sa création en 2012. Au total, les Oiseaux n'auront disputé que 15 parties éliminatoires en cinq ans.

« C'est très décevant, admet l'entraîneur du Phoenix, Stéphane Julien. Quand on y pense, il ne nous manquait que deux victoires et c'est difficile de revenir en arrière en essayant de se dire que notre équipe aurait dû gagner tel ou tel match. On avait notre destin entre nos mains aujourd'hui », souligne Stéphane Julien.

Malgré une domination outrageuse, le Phoenix s'est incliné samedi par la marque de 2-1 contre les Remparts à Québec, ce qui met fin abruptement à la saison des Sherbrookois.

Pourtant, 48 tirs ont été dirigés vers Dereck Baribeau, contre 14 vers Evan Fitzpatrick. Le gardien des Oiseaux a accordé deux buts en cinq lancers en première période. Deux tirs sans angle décochés par Derek Gentile et Philipp Kurashev.

Le jeu en dents de scie de Fitzpatrick a d'ailleurs été mentionné comme étant l'une des raisons des insuccès des Sherbrookois.

« On a eu énormément de joueurs blessés, note Stéphane Julien. Avant les Fêtes, on avait à un certain moment une dizaine de blessés. Ce qui a peut-être d'ailleurs essoufflé les meilleurs joueurs de l'équipe. Je retiendrai aussi le manque de constance en avant du filet. »

Le Phoenix a tout fait pour niveler la marque dans les dernières minutes de jeu, mais lorsque les Sherbrookois ont vu sur le tableau indicateur que l'Océanic de Rimouski avait récolté un point dans une défaite de 2 à 1 à Drummondville, ils ont vite compris que leur espoir venait de partir en fumée.

Rappelons que le Phoenix devait gagner sa partie contre les Remparts et espérer une défaite en temps règlementaire de l'Océanic pour passer à l'étape suivante.

« On formait une jeune équipe cette saison, fait remarquer Evan Fitzpatrick, qui compte s'entraîner encore plus fort cet été afin d'arriver prêt pour la prochaine saison. On devra être meilleurs l'an prochain. Les plus jeunes prendront de la maturité. On aurait dû gagner quelques parties de plus contre des équipes que nous pouvions battre aisément. On n'aurait pas dû attendre la dernière partie de la saison pour connaître notre sort. C'est difficile de penser que nous sommes exclus des séries. On possède de bons éléments et plusieurs aspects sont intéressants pour le futur. »

Peu de départs prévus

Notons que le Phoenix dit adieu à seulement trois joueurs, ceux de 20 ans : Cody Donaghey, Julien Bahl et Julien Pelletier. Sinon, l'entraîneur adjoint Benoit Desrosiers ne sera pas de retour derrière le banc. Une décision prise depuis déjà quelques semaines.

« On a eu des hauts et des bas cette saison, soutient Pelletier. On n'avait pas l'équipe la plus talentueuse et la plus mature, mais l'effort était là. On a manqué de constance. Je suis déçu du dénouement. Tous les joueurs doivent se regarder dans le miroir en se disant que c'est en partie leur faute. »

« On visait vraiment les séries, admet Bahl, qui était suspendu pour la dernière rencontre de sa carrière dans le junior majeur. C'est décevant. Il y a eu du positif et du négatif cette saison. On ne peut pas être satisfaits. Je quitte toutefois la LHJMQ avec de beaux souvenirs. C'était mes cinq plus belles années de ma vie. »

Reste à savoir maintenant si tous les plus jeunes seront de retour. Comme l'Européen Marek Zachar, qui a tout de même connu une excellente première saison grâce à ses 18 buts et 25 passes en 57 parties.

« On sera certainement meilleurs, mais on manquait d'expérience cette saison », estime le Tchèque.

« Il faudra réévaluer certains joueurs. Même s'ils prendront de la maturité, je verrai s'ils possèdent encore un bon potentiel pour rester avec nous. Quand on ne fait pas les séries, on doit remettre en question la présence de certains joueurs. On a donné beaucoup de temps de glace à nos jeunes en sachant que ça serait difficile durant certains soirs », avance Stéphane Julien, qui possède encore une année à son contrat de deux ans.

Un capitaine déçu

Le capitaine Hugo Roy aurait espéré voir sa troupe jouer avec un plus grand sentiment d'urgence en fin de saison. Déçu par le résultat final, le joueur de Cookshire-Eaton voit tout de même l'avenir en rose.

« C'était une saison d'apprentissage avec plus de bas que de hauts. L'effort était là bien souvent, mais on a mal travaillé lors de plusieurs parties. C'est la preuve que nous étions jeunes. »

En terminant au 17e rang sur 18 équipes, le Phoenix possède maintenant 29 % des chances d'obtenir le premier choix au prochain repêchage lors de la loterie et visera certainement l'acquisition d'Alexis Lafrenière, Samuel Poulin ou Xavier Parent.




À lire aussi

  • La fin pour le Phoenix

    Phoenix

    La fin pour le Phoenix

    Malgré une domination outrageuse, le Phoenix s'est incliné samedi par la marque de 2-1 contre les Remparts à Québec, ce qui met fin abruptement à la... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer