Cloué au banc: une décision pour le bien de MacDonald

Si les entraîneurs du Phoenix ont cloué Anderson... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Si les entraîneurs du Phoenix ont cloué Anderson MacDonald au banc dernièrement, ce ne serait pas seulement pour une question de poids, mais bien parce que la recrue doit s'améliorer sur plusieurs points, sur la glace comme à l'extérieur de la patinoire.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Si les entraîneurs du Phoenix ont cloué Anderson MacDonald au banc dernièrement, ce ne serait pas seulement pour une question de poids, mais bien parce que la recrue doit s'améliorer sur plusieurs points, sur la glace comme à l'extérieur de la patinoire.

Rappelons qu'à la suite du revers de 3 à 2 du Phoenix face aux Foreurs de Val-d'Or, MacDonald a dénoncé le fait qu'il a été laissé de côté lors de la première période pour une question de surplus de poids. 

L'attaquant a avancé qu'une entente avait été prise entre lui et l'organisation concernant son poids. S'il pèse plus de 201 livres, celui qui a marqué un but contre les Foreurs doit passer son tour. Jeudi, il pesait 201,5 livres selon le joueur. Stéphane Julien ne l'a donc pas utilisé pendant toute une période. Et ce, malgré la haute importance de cette rencontre.

« Pour être franc, on en a fait tout un cas à cause de la question de surpoids, mais en réalité, je m'en fous un peu de savoir qu'il pèse 200 ou 202 livres. Le jeune doit améliorer certaines choses en lien avec son comportement. S'il souhaite devenir un hockeyeur professionnel, il doit mettre de côté quelques mauvaises habitudes. »

Et puisque MacDonald n'a pas respecté une entente concernant ses 201 livres, qui l'aurait obligé notamment à mieux s'alimenter et à prendre l'entraînement un peu plus au sérieux, Julien a maintenu sa ligne directrice.

« Si un professeur laisse un élève tricher lors d'un examen du ministère, tous les autres vont vouloir tricher par la suite. On a pris cette décision pour le bien du jeune, pour son avenir et pour le bien de l'équipe, car Anderson est le genre de joueur qui pourrait nous permettre de gagner plus tard et connaître du succès sur le plan personnel s'il fait preuve d'un peu plus de sérieux », clame l'entraîneur.

Thibault comprend la situation

Le directeur général Jocelyn Thibault estime qu'il fallait intervenir dans le cas de MacDonald, mais tient à préciser que son joueur n'a rien fait de grave. Absolument pas. 

« Il ne faut pas s'imaginer qu'il est un mauvais garçon, bien au contraire. On l'aime Anderson et lui aussi il nous aime bien. Il a énormément de potentiel, mais la décision a été prise pour son bien. Le poids, c'est un détail dans cette histoire, qui a d'ailleurs pris de trop grosses proportions selon moi. Il doit élever ses standards et on veut l'aider là-dedans. »

Le DG du Phoenix croit que sa recrue de 16 ans peut faire plus que 27 buts et 39 points en 48 parties dans un avenir rapproché tout en devant une personne plus disciplinée dans la vie de tous les jours. 

« Il est déçu de ne pas pouvoir entamer les matchs, il voudrait aider davantage l'équipe, mais s'il montrait un peu plus de volonté dans sa préparation et un peu plus de sérieux en général, il serait sur la glace dès le début du match. Stéphane Julien a un travail à faire pour mener l'équipe vers la réussite et pour faire de nos jeunes de meilleurs joueurs et dans ce cas, il tient à faire comprendre à tous que la discipline et l'effort sont deux valeurs importantes au sein de notre organisation et que grâce à ça, les joueurs atteindront un autre niveau. »

Notons en terminant que les joueurs consultés semblaient appuyer à la fois leur coéquipier et l'organisation.

« Anderson est mon ami, je suis là pour l'aider, mais l'entraîneur sait ce qu'il fait et c'est lui qui décide. On doit l'écouter », précise Marek Zachar.




À lire aussi

  • Cloué au banc pour une demi-livre

    Hockey junior

    Cloué au banc pour une demi-livre

    Encore une fois, Anderson MacDonald a été cloué au banc en première période. La semaine dernière, la recrue avait également raté les deux premiers... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer