Le Phoenix perd encore du terrain

Le passage du Phoenix au Colisée Desjardins de... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Le passage du Phoenix au Colisée Desjardins de Victoriaville a été douloureux samedi avec une défaite de 7-2 contre les Tigres.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Victoriaville) Avec 17 matchs à jouer en saison régulière, le Phoenix de Sherbrooke a une priorité de deux points à peine sur le Drakkar de Baie-Comeau au dernier rang donnant accès aux séries de la LHJMQ. La marge de manoeuvre est mince et le revers de 7-2 subi aux mains des Tigres de Victoriaville n'aide en rien.

Ce n'est pas tant la défaite que la façon dont les hommes de Stéphane Julien se sont inclinés qui a de quoi inquiéter. S'ils se sont présentés avec de bonnes intentions, ils n'ont pas été en mesure de tirer profit de trois occasions avec deux hommes en plus et ont été à l'origine de nombre de revirements coûteux.

« Nous avons des joueurs qui ont connu de très mauvais matchs. Nous avons provoqué beaucoup trop de revirements et ça ne pardonne pas face à une équipe aussi talentueuse que les Tigres », a admis le mentor des Sherbrookois après le match.

S'il veut connaître du succès, le Phoenix devra trouver les bons ajustements afin de remettre son attaque à cinq sur les rails. Ce qui était sa force plus tôt cette saison est maintenant son tendon d'Achille. Au cours de la rencontre de samedi au Colisée Desjardins, les Tigres ont péché par indiscipline à neuf reprises et les Estriens n'en ont pas profité une seule fois.

« Nous sommes trop statiques, nous ne bougeons pas bien la rondelle. Si nous avions profité de nos chances, ç'aurait changé l'allure du match », a expliqué Julien.

Des absences remarquées

À sa décharge, le Phoenix, qui a campé le rôle de vendeur lors de la période des transactions, est privé de jeunes éléments clés, dont certains pourraient rater le reste de la saison. Sans Marek Zachar (épaule), Anderson MacDonald (épaule), Evan MacKinnon (hanche) et Alexander Krief (personnel), l'équipe n'est plus la même.

« C'est sûr que ça a un impact, mais ça ne doit pas servir d'excuse », a affirmé Julien.

Le Phoenix reprendra du collier dès mercredi. Les Remparts de Québec seront les visiteurs au Palais de sports. Les Sherbrookois chercheront à venger l'affront subi vendredi contre ses mêmes Remparts qui les ont battus 4-0.

Le calendrier du Phoenix ne s'annonce pas des plus facile puisqu'il aura à disputer 17 matchs en une quarantaine de jours. Il doit notamment se rendre dans les Maritimes à la fin du mois pour son deuxième périple face aux équipes de l'Est.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer