Blanchi de nouveau

L'attaquant du Phoenix, Julien Pelletier, a été puni... (Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve)

Agrandir

L'attaquant du Phoenix, Julien Pelletier, a été puni pour obstruction contre Dereck Baribeau en troisième période. Le gardien des Remparts a obtenu son premier jeu blanc en 45 départs dans la LHJMQ.

Le Soleil, Jean-Marie Villeneuve

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Québec) Portés par leur quatrième trio, les Remparts ont facilement pris la mesure du Phoenix de Sherbrooke par la marque de 4-0, devant une foule de 13 557 amateurs, leur meilleure de la saison, au Centre Vidéotron, vendredi.

Avec ce 26e gain de la saison, les hommes de Philippe Boucher ont collé deux victoires de suite pour la première fois depuis le 3 décembre. Connaissant l'un de leurs meilleurs débuts de match à domicile cette saison, les Remparts ont dominé le premier engagement, inscrivant trois buts sans réplique, pendant que le gardien de but Dereck Baribeau repoussait la menace adverse.

«On a eu une bonne première période. Dereck a été vraiment solide en début de match et tout le long du match. Défensivement, on ne s'est pas compliqué la vie. Belle victoire d'équipe. C'est l'fun comme semaine, parce que je ne savais pas du tout à quoi m'attendre après notre voyage dans les Maritimes. C'est le fun de voir les gars répondrent comme ça», a commenté Boucher, dont le club avait gagné 4-1 contre Victoriaville, mercredi.

Pivotant un quatrième trio complété par Olivier Mathieu et Mikaël Robidoux, le centre de 17 ans Derek Gentile, qui avait récemment été rayé de l'alignement, a été le premier à tromper Evan Fitzpatrick après avoir coupé au filet, en milieu de première. Continuant de faire des dommages en zone offensive, la ligne des jeunes a poursuivi sur sa lancée deux minutes plus tard. La recrue de 16 ans Olivier Mathieu, qui avait regardé le dernier match des estrades, a intercepté une passe adverse pour battre le portier d'un bon tir des poignets de l'enclave.

«Des fois, le meilleur moyen qu'on a pour passer un message à un joueur, c'est de le rayer de l'alignement. Le trio de Mathieu, Gentile et Robidoux a été très bon. [...] Derek, ça faisait longtemps qu'on voulait que ça débloque pour lui. C'est le fun de voir que ç'a bien été. Olivier, c'est pour ça qu'on l'a gardé ici. Des marqueurs naturels, on n'en a pas une tonne», a félicité le pilote.

L'ancien choix de première ronde des Sea Dogs ne s'est pas caché pour dire qu'il a aimé partager le boulot avec Gentile et Robidoux et souhaite poursuivre l'expérience. «C'est deux joueurs de 17 ans avec moi, qui a 16 ans. Derek est patient, ne se débarrasse pas de la rondelle, et Robidoux, il frappe et il patine. J'ai adoré ça jouer avec ces deux-là. C'est sûr que si j'ai la chance de réessayer ça, c'est sûr que j'aimerais ça», a soutenu Mathieu.

Baribeau aidé par ses poteaux

En toute fin de premier engagement, le vétéran de 20 ans Mathieu Ayotte profitait quant à lui d'un avantage numérique pour tripler l'avance des siens, grâce à un tir d'un angle fermé. Igor Larionov Jr fermait quant à lui la marche pour les Remparts en début de troisième, après avoir bénéficié d'un tir de pénalité.

Repoussant 24 lancers, Baribeau a réalisé son premier jeu blanc en 45 départs dans le Circuit Courteau. Le natif de L'Ancienne-Lorette était heureux de rebondir après «avoir laissé tomber ses coéquipiers à Moncton».

«Les gars ont fait une grosse job pour moi. Ils ont bloqué beaucoup de tirs. Je suis content de cette game-là», a fait le grand portier de 6'5", qui a aidé à quelques reprises par ses poteaux, au cours de la rencontre.

Panne sèche chez le Phoenix

L'attaque sherbrookoise ne présente plus le même mordant depuis quelques matchs et une fois de plus, les canons offensifs du Phoenix ont été muselés à Québec.

Un poteau de Yaroslav Alexeyev, un filet désert raté par Benjamin Tardif, plus rien ne fonctionne.

« On a manqué des chances, constate l'entraîneur Stéphane Julien. Mon attaque est en panne sèche. Les piliers offensifs manquent de confiance depuis quelques parties et tout peut revenir à la normale d'un match à l'autre. J'ai aimé l'effort collectif, mais Dereck Baribeau a fait un bon travail devant le filet. Pourtant, on l'a battu à quelques reprises dans le passé contre les Foreurs de Val-d'Or. »

Le Phoenix s'est montré indiscipliné en offrant cinq avantages numériques à l'adversaire, dont un 5 contre 3. Les Remparts en ont profité à une seule reprise. Les Oiseaux ont quant à eux raté leur seule chance en supériorité numérique.

« On a accordé un tir de punition et ensuite, l'arbitre a peut-être exagéré en punissant Nicolas Poulin. Ce qui a fait le plus mal contre les Remparts, c'est toutefois notre deuxième but accordé sur une erreur monumentale d'Alexander Krief en zone neutre. Notre équipe a semblé tomber au neutre par la suite. »

Les Tigres de Victoriaville recevront le Phoenix samedi soir sur leur patinoire.

« Mes meilleurs joueurs doivent retrouver leurs bonnes habitudes. C'est tout ce qui nous manque pour regagner le chemin de la victoire », résume Julien. Avec Jérôme Gaudreau

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer