Fontaine fait mal au Phoenix

Malgré une belle bataille entre Julien Pelletier et... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Malgré une belle bataille entre Julien Pelletier et l'ancien Phoenix Gabriel Fontaine, ce dernier a permis aux Huskies de quitter Sherbrooke avec un gain de 5 à 4.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Deux joueurs impliqués dans la même transaction ont montré la voie à leur équipe vendredi soir au Palais des sports. Malgré une belle bataille entre Julien Pelletier et l'ancien Phoenix Gabriel Fontaine, ce dernier a permis aux Huskies de quitter Sherbrooke avec un gain de 5 à 4.

«J'essaie d'être un élément important pour l'équipe et je suis capable d'en prendre, a lancé Fontaine après la victoire. Mon entraîneur le sait et je l'ai prouvé ce soir avec mes partenaires de trio. J'essaie de prendre confiance en ne manquant pas mes chances de marquer, surtout pas contre le Phoenix.»

À la surprise générale, Sherbrooke a pris les devants par deux buts en première période contre la meilleure équipe de la LHJMQ, et ce, grâce à Hugo Roy. Le capitaine a d'ailleurs remercié Julien Pelletier pour avoir fabriqué tout le jeu sur son premier but. Roy a ensuite débordé la défensive adverse pour doubler l'avance des siens.

«Notre trio s'est réveillé ce soir après avoir été plutôt silencieux dernièrement», s'est réjoui Hugo Roy.

Des Huskies supérieurs

Puisque les Huskies ont tout de même dominé les locaux en contrôlant la rondelle durant tout le premier vingt, on était en droit de s'attendre à voir la troupe de Gilles Bouchard revenir de l'arrière et c'est ce qui arriva.

Gabriel Fontaine est sorti de sa coquille au second tiers en marquant un but en avantage numérique.

Lane Cormier l'a imité plus tard en deuxième période avec l'avantage d'un homme et Fontaine a refait le coup à Brendan Cregan à peine 28 secondes plus tard.

«C'est l'histoire de notre saison, estime le capitaine sherbrookois. On prend l'avance et on trouve le moyen de permettre à l'adversaire de revenir de l'arrière. Notamment à cause des mauvaises punitions. On n'a donc pas réussi à conserver l'avance. On ne peut pas arrêter de travailler contre Rouyn-Noranda.»

«Deux punitions ont coupé les jambes de mes joueurs et on dormait au gaz sur le troisième but. On doit voir ca comme de l'expérience supplémentaire dans nos bagages», a clamé le pilote des Oiseaux, Stéphane Julien.

«On a commencé le match un peu trop tranquillement à mon goût, a renchéri le membre de la Meute Gabriel Fontaine. Après ça, on s'est retroussé les manches. Après avoir obtenu l'avance, on s'est toutefois mis à tricher, ce qui a donné la chance au Phoenix de revenir de l'arrière.»

La logique était respectée. Après 40 minutes de jeu, ceux qui occupent la tête du classement menaient par un but.

Cinq minutes d'inattention

Alexandre Fortin a donné un léger coussin aux visiteurs dès la reprise du jeu en troisième période et Julien Pelletier s'est assuré de garder son équipe dans le match en déjouant Olivier Tremblay.

Le but gagnant revient à Antoine Waked et malgré la tentative de remontée de Marek Zachar, les Oiseaux ont dû s'avouer vaincus.

«Je ne peux pas en vouloir à mes joueurs, a admis Stéphane Julien. Les gars ont vraiment fourni l'effort, mais ils ont arrêté de patiner pendant cinq minutes tout en prenant de mauvaises punitions. On affrontait la meilleure équipe du circuit et on devait jouer une partie presque parfaite sans passage à vide.»

En vitesse

Brendan Cregan a tenu son équipe dans le match en première période et s'est également illustré au dernier tiers. Au total, le portier du Phoenix a bloqué 35 des 40 tirs dirigés vers lui: «On aurait pu être plus disciplinés et les Huskies ont profité de leurs attaques à cinq. En général, on devrait être contents de notre prestation. On a travaillé en équipe et personne n'a lâché. Ce qui est frustrant, c'est que notre équipe n'était qu'à un seul but de la prolongation.»

////

Le pilote de la Meute, Gilles Bouchard, a tenu à souligner la belle sortie du Phoenix à domicile vendredi soir: «On doit lui donner crédit. Il est sorti fort en première période et on s'y attendait. Nos adversaires ont profité de nos erreurs, mais notre avantage numérique a été bénéfique et le deuxième but de Gabriel Fontaine s'est avéré important. Je pense que notre équipe a joué le pointage en se contentant de mener par un ou deux buts.»

////

L'entraîneur des Huskies a souligné le travail exceptionnel de Gabriel Fontaine devant sa foule: «Il est un joueur de caractère. Il a pris beaucoup de confiance l'an dernier avec nos succès en saison et en séries puis avec son repêchage. Il est complet. Gabriel peut bien jouer défensivement et offensivement, il a de la vitesse et c'est ce qui va le mener vers les rangs professionnels.»

////

Nicolas Poulin effectuait un retour au jeu cette saison après avoir été blessé au genou lors du camp d'entraînement: «Il y a de mauvaises punitions que nous n'aurions pas dû prendre et les Huskies nous ont fait payer nos erreurs (...). Le Palais des sports me manquait. J'attendais depuis cinq mois de me retrouver ici avec mes coéquipiers. J'aurais préféré avoir la victoire au final. Je ne m'attendais pas à jouer la meilleure partie de ma vie ce soir, mais en tant que joueur de hockey, mes attentes demeurent toujours élevées et j'aurais voulu en faire plus pour permettre à notre club de gagner.»

////

Stéphane Julien s'est dit satisfait du travail de son premier trio. «C'est le coeur de notre offensive et je ne peux pas demander à notre troisième ligne de réaliser l'impossible. Mes joueurs de soutien sont jeunes et ils ont livré une belle bataille face à une équipe mature. Notre gardien a été bon, on voudrait être meilleurs défensivement, mais on affrontait une machine à l'offensive.»

////

Deux autres excellents tests attendent le Phoenix ce week-end. Les Islanders de Charlottetown seront en ville samedi après-midi en compagnie de l'ancien capitaine Carl Neill. Un hommage lui sera d'ailleurs rendu avant la partie. Dimanche, le Phoenix visitera l'Armada de Blainville-Boisbriand. Nicolas Poulin reviendra alors au jeu contre l'Armada après avoir laissé sa place samedi à Félip Bourdeau.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer