Le Phoenix termine son voyage en beauté

Le Phoenix a remporté le match le plus important de son voyage éreintant de... (Photo fournie)

Agrandir

Photo fournie

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Val-d'Or) Le Phoenix a remporté le match le plus important de son voyage éreintant de trois parties en quatre soirs en prenant la mesure des Foreurs par la marque de 4 à 1 grâce au brio de son jeune gardien Brendan Cregan.

Le portier sherbrookois n'a accordé qu'un seul but sur 33 lancers, dont un tir de pénalité accordé à Ivan Kozlov en troisième période, donnant ainsi raison à son entraîneur qui a préféré laisser Evan Fitzpatrick sur le banc après sa contre-performance de la veille à Rouyn-Noranda.

« On a bien rebondi après nos deux défaites et je n'étais pas surpris de jouer ce soir parce que trois parties en aussi peu de temps, ce n'est jamais facile pour un gardien et je crois avoir répondu à l'appel », a déclaré Cregan.

« Brendan a fait les arrêts au bon moment et j'avais le présentiment qu'il allait sortir fort, a confié l'entraîneur Stéphane Julien. Il progresse rapidement. Si l'on jouait aussi bien qu'à Rouyn-Noranda, on savait qu'on allait gagner. »

Face à une équipe ayant liquidé ses meilleurs effectifs durant la période de transactions, les Oiseaux ont disputé l'une de leurs meilleures rencontres de leur histoire à Val-d'Or, une terre habituellement hostile pour les Sherbrookois.

« Sherbrooke n'est pas un club redoutable physiquement et personne ne s'est sali le nez ce soir, estime le pilote des Foreurs, Mario Durocher. Les équipes adverses savent que ce n'est pas facile de jouer à Val-d'Or parce que normalement, on possède plus de punch offensif et on sert davantage de mises en échec. »

Jason Imbeault a inscrit les siens à la marque en première période en glissant la rondelle dans le filet alors que le joueur du Phoenix se trouvait derrière la cage d'Étienne Montpetit.

Anderson MacDonald a ensuite marqué le 25e but de sa courte carrière pour ainsi doubler l'avance du Phoenix grâce à un lancer déployé à partir de la zone payante.

Au second vingt, Alexis Pépin a passé la gratte devant le filet de Cregan réduisant ainsi l'écart à un but.

Hugo Roy, qui ne dérougit pas, a offert un but d'assurance à sa troupe et Yaroslav Alexeyev a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des locaux en récupérant une rondelle laissée libre par Étienne Montpetit.

Les hommes de Stéphane Julien n'ont jamais cessé de cogner à la porte, terminant ainsi le match avec un impressionnant total de 40 tirs au but.

Ayant disputé deux parties de plus que les Foreurs, le Phoenix distance la formation de Val-d'Or en occupant désormais le 13e rang à égalité avec les Olympiques de Gatineau.

« On aurait dû connaître un meilleur départ en connaissant l'enjeu de ce match, a expliqué l'ancien Phoenix Skylar Strumas. On forme une nouvelle équipe et on a affronté un gardien qui était en contrôle. Il a fait la différence. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer