2016: une année de transition

Après une saison difficile, le Phoenix a connu... (Archives La Tribune, Frédéric Côté)

Agrandir

Après une saison difficile, le Phoenix a connu un regain de vie intéressant lors de la première ronde des séries éliminatoires contre les Cataractes de Shawinigan, même s'il s'est incliné en cinq matchs.

Archives La Tribune, Frédéric Côté

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

Une année de changement : 2016 rimera avec le mot transition chez le Phoenix de Sherbrooke. D'abord, les premiers jours du nouvel état-major sherbrookois. Ensuite, un changement d'identité et le virage jeunesse. Et selon les membres du Phoenix, l'année 2017 sera bien meilleure.

« L'année 2016 a mal commencé pour nous, admet le vétéran de 20 ans Julien Bahl. On peut oublier notre deuxième moitié de la dernière saison. Quand Jocelyn Thibault a remplacé Patrick Charbonneau au poste de directeur général et que Stéphane Julien a pris la relève de Judes Vallée derrière le banc, on aurait pu s'attendre à un réveil de notre part. On a mieux joué un peu, mais ça ne fonctionnait toujours pas comme on le souhaitait. En séries, même si ça s'est terminé en cinq matchs, on a offert une belle opposition aux Cataractes malgré la saison que l'on avait connue. »

« Lors de la dernière campagne, nos meilleurs n'ont pas été nos meilleurs, et ce, du début jusqu'à la fin, soutient Stéphane Julien. On parle de Jérémy Roy, Daniel Audette ou même de notre gardien Evan Fitzpatrick, qui n'était pas le portier le plus constant du circuit. Fitzpatrick s'est toutefois très bien repris en séries. »

Dès les premiers jours de la saison 2016-2017, le mandat de l'organisation était clair : adopter une mentalité différente.

« La philosophie de l'équipe, on l'a changée durant l'été et principalement lors du camp d'entraînement, estime l'entraîneur. Par la suite, malgré les nombreuses blessures, on s'est bien battus et c'est serré au classement présentement. On compte sur de bonnes personnes, on vise une meilleure constance et malgré la présence de jeunes joueurs chez le Phoenix, on continue à leur faire confiance afin qu'ils puissent acquérir plus d'expérience. »

Le manque de constance s'est poursuivi en début de campagne.

« Notre début de saison a été en dents de scie, affirme Julien Bahl. On a connu un gros début de campagne avec de belles victoires contre des puissances dans le circuit. On a ensuite eu des moments plus difficiles pour finalement conclure l'année 2016 en beauté. »

« Le mois de décembre a été positif, confirme le pilote des Oiseaux. On a connu du succès et avec l'ajout de Luke Green, Evan MacKinnon et Johnatan Legault, on peut terminer la saison sur une bonne note. »

« On se débrouille bien contre les équipes de bas ou de milieu de classement, avance pour sa part Chase Harwell. Maintenant, on vise des victoires contre les meilleures formations du circuit. Je suis certain que nous avons tout pour battre n'importe quel club dans la LHJMQ. »

L'émergence d'Anderson MacDonald

On retiendra de l'année 2016 l'arrivée de la recrue Anderson Macdonald. En 31 parties, l'attaquant compte déjà 21 buts à son dossier.

« Je me suis bien développé depuis mon arrivée à Sherbrooke, remarque-t-il. J'ai vécu de grandes émotions et participé à de grands événements aussi. Le repêchage de la LHJMQ, les Olympiques de la jeunesse, le Défi mondial des moins de 17 ans, ma première saison dans la LHJMQ. Je dois prendre chaque étape une par une et travailler le plus fort possible. On a bien entamé la saison tout en connaissant des hauts et des bas, mais la chimie est présente au sein de l'équipe et je suis sûr que ça se passera bien d'ici la fin de la saison. »

Il reste encore 30 matchs à disputer pour la troupe sherbrookoise, dont 16 sur la route incluant les deux longs voyages. Le premier à Gatineau, Rouyn-Noranda et Val-d'Or du 11 au 14 janvier. Le deuxième dans les Maritimes à la fin du mois de février. Le Phoenix disputera également 14 rencontres à domicile d'ici le 18 mars.

« On veut aller chercher un maximum de points grâce à l'effort, terminer le plus haut au classement et connaître de bonnes séries, clame MacDonald. Ce sont nos trois principaux buts à atteindre d'ici la fin de la saison. »

Notons que les Oiseaux reposent au 15e rang avec un dossier de 16-19-1-2.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer