Une défaite honorable pour terminer l'année

Maxime Picard Spectre Médias... (Maxime Picard)

Agrandir

Maxime Picard Spectre Médias

Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Un tir de la ligne rouge ayant déjoué la vigilance du gardien Evan Fitzpatrick aura fait toute la différence samedi après-midi au Palais des sports. Le Phoenix s'est incliné par la marque de 4 à 2 contre les Cataractes de Shawinigan pour ainsi terminer l'année 2016 au 15e  rang, à deux points du 11e échelon.

Les Sherbrookois visaient un huitième gain en neuf matchs, mais affrontaient une équipe redoutable qui a réussi à obtenir une septième victoire consécutive.

« On a tout de même joué un bon match. On affrontait une équipe mature physiquement. Notre jeunesse a paru aujourd'hui à l'attaque », a confié l'entraîneur Stéphane Julien.

« Les petites choses ont fait la différence, a admis Chase Harwell. On a commis de petites erreurs et contre les Cataractes, ça fait toujours mal. »

Du hockey de rattrapage

À la cinquième minute de jeu, Louis-Philip Fortin a profité d'un deuxième retour offert par Evan Fitzpatrick pour donner les devants aux Cataractes.

Moins de deux minutes plus tard, Justin Bernier a tenté sa chance avec un dégagement de la ligne rouge en direction du gardien sherbrookois. Fitzpatrick a essayé de saisir la rondelle avec son gant, mais a été déjoué par la trajectoire hasardeuse du disque : 2-0 Shawinigan.

« Je ne pense pas que le but de la ligne rouge a tout changé, a soutenu Chase Harwell. C'était une malchance. Ça arrive dans une longue saison. Fitz a haussé son jeu d'un cran par la suite et nous aussi. Tout le monde y croyait, on avait le momentum et les gars ont bien travaillé contre l'une des puissances du circuit. »

« On ne peut pas blâmer Fitzpatrick, a avancé pour sa part le défenseur vétéran Julien Bahl. C'est notre meilleur joueur et l'un des meilleurs portiers du circuit. Personnellement, je ne pouvais pas lui en vouloir. On tenait à marquer le prochain but et c'est ce qu'on a fait. Fitzpatrick est un professionnel. Il n'a pas perdu le focus par la suite. »

En fin de première période, Hugo Roy a été le premier à battre Zachary Bouthillier en faisant dévier un lancer de Luke Green en avantage numérique.

Un seul but a été marqué au deuxième vingt, celui de l'ancien capitaine des Oiseaux Jonathan Deschamps, qui a frôlé le poteau avec un tir de la pointe : 3-1 Shawinigan.

« Le but de la ligne rouge a certainement ralenti nos joueurs et même celui de Deschamps a été très coûteux. Les gars ont eu des chances de niveler la marque à la fin. On aurait dû profiter de nos chances », a précisé Stéphane Julien.

« Kevin Gilbert a raté quelques buts et Hugo Roy aussi en troisième période, poursuit le pilote sherbrookois. Parfois la rondelle ne roule pas de notre bord et on ne peut pas quitter le Palais des sports en étant déçus aujourd'hui. »

Si Chase Harwell a redonné espoir aux siens à la toute fin, Brandon Gignac a de son côté anéanti les chances du Phoenix de revenir de l'arrière en comptant un but dans un filet désert.

« On joue bien depuis plusieurs matchs, estime Julien Bahl. On pensait pouvoir poursuivre notre séquence en battant l'une des équipes de l'heure. C'est dommage d'avoir échappé la victoire, mais on est satisfaits de la façon dont l'année 2016 se termine. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer