Deux amis réunis chez le Phoenix

Evan Fitzpatrick et Luke Green se retrouvent chez... (Collaboration spéciale, Vincent Lévesque-Rousseau)

Agrandir

Evan Fitzpatrick et Luke Green se retrouvent chez le Phoenix, eux qui sont amis depuis leur passage dans le midget AAA.

Collaboration spéciale, Vincent Lévesque-Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Avant même d'avoir été échangé à Sherbrooke, Luke Green avait informé son bon ami Evan Fitzpatrick de la possibilité qu'il le rejoigne chez le Phoenix. Quelques jours plus tard, les Sea Dogs confirmaient la transaction. Les deux amis sont aujourd'hui réunis, ce qui fait leur bonheur.

« On se tient ensemble depuis qu'il est venu jouer en Nouvelle-Écosse, informe Green, acquis tout récemment contre trois choix au repêchage. Evan et moi, on a évolué dans la même équipe dans le midget AAA à Dartmouth. L'été, on aime aussi s'entraîner ensemble. Je ne joue peut-être plus avec mon frère Matthew comme à Saint-Jean avec les Sea Dogs, mais ici j'ai Evan, qui est comme un autre frère pour moi. »

Le gardien numéro 1 des Oiseaux s'avouait très heureux de pouvoir fraterniser désormais avec Green même durant la saison.

« Il m'a envoyé un message texte pour m'informer qu'il y avait une possibilité qu'il vienne me rejoindre à Sherbrooke et il me posait beaucoup de questions sur la ville et l'organisation. Il est maintenant heureux de jouer ici et c'est plaisant de voir arriver avec nous un bon ami comme lui. Ça fait spécial de se tenir ensemble à 14 h de route de chez nous! »

Fitzpatrick estime que les atouts de Green seront profitables au Phoenix:

« Il est un défenseur qui excelle en offensive et je sais que Stéphane Julien aime ce type de joueurs. »

Chose certaine, l'acquisition de Green ne peut être que positive pour Evan Fitzpatrick selon son entraîneur.

« Ce n'était évidemment pas la raison principale pour laquelle notre équipe est allée chercher Green, mais ça ne peut pas nuire au jeu de Fitzpatrick. Quand un esprit d'équipe se forme au sein d'une formation et que les gars sont heureux ensemble, on peut réussir de belles choses. »

Le Phoenix des Maritimes

De plus en plus de joueurs provenant des Maritimes portent l'uniforme du Phoenix. En quelques jours seulement, on peut en compter deux fois plus.

En plus d'Anderson Macdonald (Nouveau-Brunswick), Brock MacLeod (Nouvelle-Écosse) et Evan Fitzpatrick (Terre-Neuve), il y a maintenant Evan Mackinnon (Nouvelle-Écosse), Luke Green (Nouvelle-Écosse) et le gardien Brendan Cregan (Nouvelle-Écosse).

« C'est toujours plaisant de jouer avec du monde de notre coin, admet Fitzpatrick. Je suis content de l'acquisition d'Evan MacKinnon. Il vient du même coin de pays que moi, il rejoint un bon groupe de joueurs et je suis certain qu'il va s'y plaire rapidement. »

Il faut avouer que Sherbrooke est une terre d'accueil idéale pour les joueurs anglophones évoluant dans la LHJMQ.

« En ayant des écoles anglophones comme le Collège Champlain et l'Université Bishop's, on intéresse les bons joueurs qui s'expriment en anglais dont ceux des Maritimes principalement. Le danger parfois en ayant un groupe qui parle français et un groupe qui parle anglais, c'est de les voir se tenir entre eux. Cette année, je sens que tout le monde se tient avec tout le monde et c'est ce qui rend notre esprit d'équipe excellent. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer