Un revers de 5 à 4 rend Julien mécontent

Des gestes d'indiscipline, des vétérans qui ne jouent pas à la hauteur de leur... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Des gestes d'indiscipline, des vétérans qui ne jouent pas à la hauteur de leur talent et un plan de match n'ayant pas été respecté : voilà trois ingrédients qui ne forment pas du tout une recette gagnante. Ce qui explique la défaite de 5 à 4 du Phoenix samedi contre les Saguenéens de Chicoutimi.

Devant 1895 spectateurs, les Sherbrookois n'ont pu retrouver le chemin de la victoire à domicile contre une équipe qui se trouvait à seulement deux points au-dessus d'eux avant cette partie.

Mécontent, l'entraîneur Stéphane Julien a tardé avant de se présenter au point de presse d'après-match :

« J'ai pris mon temps sinon j'aurais dit des choses que j'aurais pu regretter », a-t-il indiqué.

« Je suis assez déçu, a poursuivi le pilote des Oiseaux. On voulait éviter le banc des pénalités et on a écopé de nombreuses punitions, dont certaines inappropriées décernées à nos vétérans. En désavantage numérique, on avait une structure d'établie et on ne l'a pas suivie. La partie s'est jouée là. On n'aurait pas dû prendre toutes ces punitions en début de partie. Pourtant, quand on marche dans le corridor près du vestiaire, le mot discipline est écrit en gros sur le mur. Personne ne semble s'en soucier. »

Le travail de ses meilleurs joueurs ne l'a pas non plus impressionné :

« Je m'attendais à voir mes vétérans rebondir et ce n'est pas arrivé. On a une victoire à nos huit derniers matchs. Certains joueurs doivent se lever et prendre les rênes de l'équipe et je n'ai pas vu ça aujourd'hui. »

Les Saguenéens ont rapidement profité de l'indiscipline des locaux. Après avoir vu Anderson MacDonald inscrire le Phoenix à la marque, Dmitry Zhukenov et Ryan Verbeek ont touché la cible avec l'avantage de deux hommes ainsi qu'à 5 contre 4.

« Chicoutimi excelle en avantage numérique, notre mandat était d'éviter les punitions et on n'a pas suivi le plan de match, a admis Julien Pelletier. On connaît le résultat. Ça nous apprendra... »

Fitzpatrick retiré du match

Hugo Roy a ensuite nivelé la marque avec un tir parfait dans la lucarne, mais Morgan Nauss a aussitôt redonné une avance d'un point à son club. Le gardien Evan Fitzpatrick a mal paru sur la séquence.

« Je dois jouer mieux et me sentir plus confortable devant le filet, a confié le portier. Je ne m'en fais pas trop avec ça. Je suis confiant que tout va se replacer. »

Hugo Roy a marqué son deuxième du match dès le début du second vingt, mais la réplique est une fois de plus venue des Saguenéens : Zhukenov a complété son doublé et Mathieu Desgagnés a déjoué pour une cinquième fois Fitzpatrick, qui a reçu 26 tirs en 40 minutes pour ensuite être retiré de la partie.

« Evan a demandé de ne pas amorcer la troisième période pour une raison médicale. Il devra aller voir le médecin, il ne se sentait pas bien », a précisé Stéphane Julien.

Xavier Potvin a quant à lui reçu 29 lancers.

« Les gars m'ont beaucoup aidé aujourd'hui en marquant cinq buts, a avancé l'ancien cerbère des Cantonniers de Magog. On ne peut pas dire que c'était un beau duel de gardiens. On le savait qu'on affrontait un adversaire qui est proche de nous au classement. On a enfin réussi à empocher les deux points et ça fait du bien. »

Duel Sherbrooke/Val-d'Or

Les Foreurs seront en ville dimanche afin d'affronter le Phoenix à 15 h.

« Personne n'est satisfait aujourd'hui, a renchéri Julien Pelletier. À Rouyn-Noranda, on avait pourtant joué un bon match et là on revient à la maison et on joue comme des pieds. On aurait dû battre cette équipe-là. Il y a eu de bonnes séquences, mais parfois, on prend de drôles de décisions. Contre les Foreurs, on devra profiter de leurs lacunes en défensive en faisant bouger la rondelle rapidement et on doit respecter leur offensive en jouant parfaitement dans notre zone. »

« Il faudra rapidement oublier ce match, a ajouté le pilote des Oiseaux, et j'espère que ceux qui ont connu de la difficulté aujourd'hui joueront une meilleure partie demain. On ne vit pas des moments joyeux. J'exige plus de constance et un meilleur travail de mes vétérans. Ce n'est pas à nos joueurs de 16 ou 17 ans de mener l'équipe vers la victoire. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer