Manque de temps à Rouyn

Avec un Julien Bahl amoché et un Evan... (Collaboration spéciale, Jean-François Vachon)

Agrandir

Avec un Julien Bahl amoché et un Evan Fitzpatrick ébranlé, le Phoenix n'a pu ramener de points de son voyage en Abitibi.

Collaboration spéciale, Jean-François Vachon

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix a terminé son voyage en Abitibi sur une note somme toute positive malgré une défaite de 4 à 3 mercredi à Rouyn-Noranda. Après avoir amorcé une remontée en fin de partie, les Sherbrookois ont non seulement manqué de temps, mais aussi de ressources.

À la suite d'un but marqué tôt dans la rencontre, les Oiseaux ont vu les Huskies exploser avec quatre buts sans réplique. La riposte s'est fait attendre trop longtemps et les deux buts du Phoenix en fin de rencontre n'ont pas suffi.

« On a tout de même été plus dominants que notre adversaire ce soir, estime l'entraîneur Stéphane Julien. Deux erreurs coûteuses ont été commises en sortie de zone sur des jeux de Patrice Demuy et Jason Imbeault et c'est là que ça s'est joué. On a tout de même eu droit à un bon match durant lequel l'effort était présent. »

Zachar et Neill se lèvent

Marek Zachar n'a pas tardé avant de déjouer Samuel Harvey dès les premières minutes de la rencontre, mais la recrue Rafaël Harvey-Pinard a aussitôt donné la réplique en acceptant une magnifique passe de Tyler Hinam devant le filet.

Mathieu Boucher a ensuite profité de la mollesse du Phoenix dans sa propre zone pour marquer en première période et Johnatan Legault a fait pareil au deuxième vingt.

Le but gagnant est revenu à Antoine Waked au moment où Fitzpatrick cherchait la rondelle à la suite d'un poteau.

Lors des trente dernières secondes, Carl Neill a marqué deux fois pour réduire l'écart à un seul but, mais les espoirs de niveler la marque étaient anéantis puisqu'il ne restait que trois secondes à la rencontre.

En raison d'un alignement déjà réduit, le défenseur Julien Bahl et Jack Kilgour ont tout de même disputé la rencontre après avoir subi des blessures mineures la veille lors de la défaite de 10 à 5 du Phoenix à Val-d'Or.

« Je sentais que les gars avaient la langue à terre, mais ils n'ont jamais lâché, clame le pilote sherbrookois. Après tout, je ne peux pas toujours demander aux mêmes joueurs de traîner l'équipe sur leurs épaules. Hugo Roy doit jouer près de 30 minutes par match et Julien Pelletier 25. Je suis content de mes joueurs et on a bien fini notre voyage en Abitibi même si l'on revient à Sherbrooke les poches vides. »

Les deux gardiens ont été peu occupés : Evan Fitzpatrick a reçu 26 lancers et Samuel Harvey 23.

« Evan n'a pas joué un mauvais match, mais on le sent ébranlé quelque peu. Il est un bon gardien et il retrouvera sa confiance bientôt, j'en suis certain », précise l'entraîneur.

Des droites d'Alexeyev

La recrue russe Yaroslav Alexeyev a livré une première bataille dans la LHJMQ après avoir reçu la visite de Félix Bibeau. De bons coups ont été portés par les deux pugilistes durant ce combat sans gagnant et Bibeau a été accusé d'instigateur et expulsé de la partie.

Les hommes de Stéphane Julien n'auront pas droit à un long repos puisqu'ils reprennent l'action à domicile samedi et dimanche contre les Saguenéens de Chicoutimi et les Foreurs de Val-d'Or.

« Il n'y aura qu'un entraînement optionnel vendredi », souligne Stéphane Julien, conscient que l'autobus de l'équipe arrivera au Palais des sports jeudi matin vers 7 h.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer