Encore une victoire au Palais

Le Phoenix n'est pas tombé dans le piège... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Le Phoenix n'est pas tombé dans le piège de la facilité en affrontant la pire équipe de la LHJMQ.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le retour à la maison a fait du bien au Phoenix. Après avoir subi trois défaites dans les Maritimes, les Sherbrookois ont retrouvé le chemin de la victoire en intensifiant leur séquence de victoires à domicile grâce à ce cinquième gain consécutif au Palais des sports, cette fois par la marque de 7 à 3 contre le Drakkar de Baie-Comeau.

Il y a quelque chose de spécial dans l'eau du Palais ces derniers temps. Et cette eau plaît bien aux Oiseaux.

« On doit revoir notre préparation sur la route parce qu'à domicile, on semble toujours prêts. Maintenant, il faut jouer de façon plus intelligente quand on se trouve dans les amphithéâtres adverses », a souligné l'entraîneur du Phoenix, Stéphane Julien.

Tout indique que c'était le soir de Marek Zachar vendredi. L'attaquant tchèque a largement contribué à la victoire en complétant un tour du chapeau en plus d'amasser trois mentions d'aide.

« Ce n'était pas seulement ma soirée, mais bien celle de toute l'équipe, confie Zachar. Mes coéquipiers ont aussi très bien joué. J'ai encore compté deux buts de la même façon que d'habitude, c'est-à-dire avec la même feinte et en glissant la rondelle entre les jambières du gardien. C'est devenu ma signature. On a mal joué dernièrement et cette victoire, il nous la fallait. »

MacDonald en rajoute

Anderson Macdonald a aussi connu une belle sortie en marquant les deux premiers buts des siens, le premier lors de la période initiale, le second au deuxième vingt.

Le gardien Justin Blanchette a ensuite accordé deux buts sur des tirs qu'il aimerait revoir.

« J'ai peut-être reçu 48 tirs, on a gagné, mais je ne suis pas totalement satisfait. J'ai donné deux mauvais buts. Je n'étais pas concentré pendant une minute et le Drakkar en a profité pour compter deux buts. Je vais devoir améliorer cet aspect de mon jeu », indique le portier sherbrookois.

Marek Zachar a tout de même redonné confiance à sa formation en réalisant ses deux premiers filets d'une série de trois, mais Yan Aucoin a répliqué afin de mener la marque à 4-3 en faveur du Phoenix

Lors de cette même deuxième période, Jaroslav Alexeyev a profité d'un tir de pénalité pour battre Antoine Samuel, qui a reçu pour sa part 31 tirs.

Zachar a complété la marque suivie d'un but dans un filet désert de Thomas Grégoire.

« Mentalement, ce match a tout de même été difficile, admet Julien. On cherchait à bien faire et on a voulu justement en faire trop parfois. Heureusement, le trio de Macdonald, Zachar et Félix Robert ont été mes meilleurs encore une fois. Marek a plusieurs fois battu de vitesse les défenseurs adverses, qui avaient l'air de se promener en mobylette à côté d'une moto sport. »

Son homologue Martin Bernard estime cependant que la marque ne reflète pas du tout l'allure du match.

« Deux buts concédés sur des échappées, un tir de punition et un but accordé en infériorité numérique : c'est difficile de gagner dans ces circonstances, rappelle l'entraîneur du Drakkar. Zachar a connu tout un match et il s'est servi de sa vitesse pour déborder notre défensive. »

« On aurait pu être plus opportunistes, poursuit-il. On a lancé souvent. Notre équipe est jeune et je ne pense pas qu'elle ait été dominée sur toutes les facettes par le Phoenix ce soir. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer