Hugo Roy version 2.0

Hugo Roy (13) est dominant dans le cercle... (Spectre Média, Marie-Lou Béland)

Agrandir

Hugo Roy (13) est dominant dans le cercle des mises en jeu, grâce à un pourcentage d'efficacité de 61,5 %. Il a pris 441 mises en jeu, le deuxième plus haut total de  la LHJMQ, depuis le début de la saison.

Spectre Média, Marie-Lou Béland

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) La confiance. Voilà tout ce qui peut faire la différence pour un joueur de hockey. Voilà ce qui fait la différence pour Hugo Roy.

Le jeune homme originaire de Cookshire a connu une semaine de rêve. Celui qui a joué les héros lors des deux derniers matchs du Phoenix de Sherbrooke vit actuellement ses meilleurs moments dans la LHJMQ.

Il a en conséquence reçu la deuxième étoile pour la dernière semaine d'activité dans la LHJMQ, grâce à sa production de quatre buts et trois passes (+5) lors des trois victoires du Phoenix.

Contre Blainville-Boisbriand, vendredi, il a marqué le but égalisateur avant d'inscrire celui de la victoire, en prolongation. Et dimanche, contre Rimouski, un autre but gagnant en prolongation.

La deuxième semaine du mois de novembre n'est pas encore terminée que Roy a déjà surpassé sa production offensive de toute la saison dernière. Avec 21 points en 17 rencontres, il a déjà fait mieux que ses 19 points en 68 matchs l'an dernier.

« C'est la première fois que je reçois cet honneur et c'est une belle reconnaissance. Plusieurs anciens coéquipiers ou membres de ma famille m'ont félicité, c'est agréable! »

« Ce fut une bonne fin de semaine pour moi, mais aussi pour l'équipe. Je suis fier d'avoir pu aider l'équipe en inscrivant de gros buts, mais encore plus qu'on ait pu gagner quatre matchs de suite. C'est une très bonne motivation en vue de notre voyage dans les Maritimes », a-t-il indiqué.

Marquer des buts, amasser des points, Hugo Roy sait le faire.

Choix tardif de sixième ronde en 2013 (109e) par Baie-Comeau après un passage de deux ans avec les Cantonniers de Magog (LHMAAAQ), Roy a plutôt abouti dans la LHJQ (Ligue de hockey junior du Québec), avec les Cougars du Collège Champlain, après n'avoir disputé que trois matchs avec le Drakkar.

À Champlain, sous les ordres de Pascal Rhéaume, Roy a dicté la cadence à l'attaque avec 49 points en 48 matchs, en saison 2014-15.

Échangé au Phoenix, il a été rappelé et à disputé sept matchs. Mais aucun point au compteur.

Le talent est indéniable, chez le jeune Roy. Ne manquait qu'un ingrédient.

« Tout ça, ça vient avec la confiance. Le hockey, c'est dans la tête. Cette année, tout ce que je touche, ça marche. L'an dernier, ce ne fut pas le cas. Les attentes étaient vraiment élevées chez le Phoenix, et ça n'a pas donné ce qu'on pensait. La chimie dans l'équipe était moins bonne que cette année », a-t-il dit.

« J'ai par contre fini l'année sur une bonne séquence offensive. J'ai eu un gros été d'entraînement avec Benoît Desrosiers (adjoint à l'entraîneur-chef Stéphane Julien) et ça paye, jusqu'ici. »

Mais les succès ne monteront pas à la tête de jeune homme. Que non.

« Je me suis toujours dit qu'on était aussi bon que le dernier match qu'on a disputé. Que lorsque la rondelle tombe sur la glace, c'est un nouveau match qui commence. On doit à nouveau faire ses preuves. Il ne faut pas s'asseoir sur nos lauriers, il n'y a jamais rien d'acquis. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer