Coulé par l'indiscipline

Cette victoire des Voltigeurs leur a permis de... (La Tribune, Yanick Poisson)

Agrandir

Cette victoire des Voltigeurs leur a permis de mettre fin à une séquence de quatre revers consécutifs. Le Phoenix traverse présentement un passage à vide de trois matchs sans victoire.

La Tribune, Yanick Poisson

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page
Yanick Poisson
La Tribune

(Drummondville) Indiscipliné, le Phoenix de Sherbrooke a eu du mal à prendre son rythme, vendredi soir au centre Marcel Dionne, et il a finalement baissé pavillon par la marque de 3-2 face aux Voltigeurs de Drummondville.

On s'attendait à ce que ce premier duel de la série aller-retour soit marqué par l'émotion et l'intensité et tous ont été servis. Certains joueurs du Phoenix en ont toutefois mis un peu trop, prenant huit punitions mineures. S'ils n'ont pas marqué sur l'attaque à cinq, les locaux en ont profité pour prendre du momentum.

« Nous avons pris beaucoup de punitions, nous avons été indisciplinés et c'était pourtant dans notre plan de match de faire attention. Même si notre unité de désavantage numérique a fait tout un travail, nous avons perdu beaucoup trop d'énergie à nous défendre », analyse l'instructeur du Phoenix, Stéphane Julien.

Après avoir concédé un premier but tôt dans le match, puis un autre au cours des premières minutes de la deuxième, les Sherbrookois ont montré des signes intéressants, mais Jack Kilgour, Julien Bahl et Olivier Sching-Gomez ont tour à tour visité le cachot, compliquant les choses pour les visiteurs.

« Lorsqu'on a tué notre premier 3 contre 5, on a commencé à prendre le rythme, mais on s'est retrouvé une nouvelle fois en désavantage numérique », explique le pilote sherbrookois.

Les deux gardiens se sont livré un duel intéressant devant leur filet respectif, réalisant un total de 60 arrêts combinés. Evan Fitzpatrick s'est notamment démarqué lorsque le Phoenix a dû écouler un deuxième désavantage numérique de deux hommes en troisième période. Frédéric Foulem a, lui aussi, bien paru même si sa défensive l'a beaucoup aidé.

« Je trouve qu'on a joué un bon match en général. Défensivement, on n'a pas beaucoup donné de lancers provenant de l'intérieur, ils en ont pris beaucoup, mais de l'extérieur et notre gardien a fait les arrêts quand c'était le temps », affirme le grand manitou des Voltigeurs, Dominique Ducharme.

Le réveil du premier trio

Pendant que Jack Kilgour s'occupait de l'attaque du Phoenix avec deux buts, le premier trio offensif des Voltigeurs a connu un réveil après quelques rencontres de dormance. Alex Barré-Boulet a marqué deux fois et Joey Ratelle a obtenu trois mentions d'aide.

« Ça faisait cinq ou six matchs qu'ils étaient plus tranquilles, ça fait du bien de les voir reprendre le rythme, ils sont importants pour nous, ils font partie des joueurs qui portent l'équipe », affirme Ducharme.

Évoluant dans l'ombre de ses deux illustres compagnons de trio, le jeune William Poirier a été une petite peste autour du filet sherbrookois. Il a été limité à une passe, mais a obtenu de nombreuses chances de marquer.

« Poirier joue un style de jeu simple et il a un bon sens du hockey. Il est tout le temps à la bonne place et réussit à créer de l'espace pour ses coéquipiers. C'est facile de jouer avec lui », commente l'entraîneur drummondvillois.

Ronde 2

Les deux équipes croiseront de nouveau le fer samedi après-midi, cette fois au Palais des sports Léopold-Drolet. On s'attend à une rencontre intense, âprement disputée et à un pointage serré.

« En général, on joue bien sur les patinoires adverses. J'ai hâte de voir comment on va se comporter après une rencontre aussi émotive », mentionne Dominique Ducharme.

Cette victoire a permis aux Voltigeurs de mettre fin à une séquence de quatre revers consécutifs. Le Phoenix traverse présentement un passage à vide de trois matchs sans victoire.

« Il faut rebondir rapidement. Chose certaine, il faudra être plus discipliné. On en a parlé avant et pendant le match, mais malheureusement, ça n'a pas été compris. Faudra que ce le soit cette fois », statue pour sa part Julien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer