Décimé, le Phoenix en arrache

Avec une attaque hypothéquée, Chase Harwell du Phoenix... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

Avec une attaque hypothéquée, Chase Harwell du Phoenix a obtenu plus de temps de glace qu'à l'habitude en fin de semaine.

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Pas facile d'empocher des points au classement quand une équipe ne peut compter sur ses meilleurs atouts offensifs. À un certain moment ce week-end, le Phoenix devait composer sans son top 6 à l'attaque. Le résultat? Un seul point sur une possibilité de quatre a été récolté contre l'Armada de Blainville-Boisbriand et les Remparts de Québec.

Avec l'absence de Julien Pelletier (suspendu vendredi) et la blessure à Nicolas Poulin, Kevin Gilbert et Yaroslav Alexeyev, sans parler du virus de Brock McLeod, l'offensive du Phoenix était amputée de ses meilleurs joueurs contre les Remparts samedi après-midi au Palais des sports. L'entraîneur Stéphane Julien a d'ailleurs dû faire appel aux réservistes Édouard Michaud et Félix Robert pour l'occasion. Et ce, même en fusillade lors de la défaite de 3 à 2 contre les Diables rouges.

On avait encore plus l'impression de retrouver l'équipe B du Phoenix sur la patinoire du Palais des sports lorsque Anderson MacDonald a quitté la rencontre après avoir encaissé une solide mise en échec servie par Aaron Dutra. Heureusement, la recrue est revenue au jeu plus tard dans la partie.

« Sur ma deuxième ligne, j'avais des gars du junior AAA et du niveau collégial. Je leur en demandais beaucoup, mais pas jusqu'à espérer qu'ils fassent la différence entre une victoire et une défaite », a précisé le pilote du Phoenix Stéphane Julien tout en rappelant que Pelletier et Alexeyev seront de retour vendredi à Drummondville, contrairement à Macdonald qui participera au Défi mondial des moins de 17 ans en Ontario.

À trois minutes d'un gain

Le Phoenix avait la chance de faire oublier sa mauvaise prestation de la veille contre l'Armada et avait les Remparts dans les câbles samedi quand il ne restait que trois minutes à disputer au match. Mais les Diables rouges ont pu revenir de l'arrière pour ainsi vaincre les Sherbrookois en fusillade par la marque de 3 à 2.

« Je suis très fier de mes joueurs, a confié samedi soir l'entraîneur Stéphane Julien malgré la défaite à domicile. Il nous manquait des morceaux importants. Après le revers de 8 à 2 contre l'Armada, on devait rebondir et c'est ce que les gars ont fait en travaillant fort. »

Après les buts des Sherbrookois Hugo Roy et Anderson MacDonald, les Oiseaux se dirigeaient en effet vers un gain de 2 à 1 jusqu'à ce que Huntley déjoue Fitzpatrick pour une seconde fois dans le match, forçant ainsi la tenue d'une prolongation.

Le portier sherbrookois s'est dressé devant chaque attaque des Remparts lors de la période supplémentaire. Pas moins de 50 tirs ont été dirigés vers lui durant les 65 minutes de jeu, contre 37 pour le Phoenix sur le but des Remparts.

Le seul marqueur en fusillade : Derek Gentile des Remparts à la cinquième ronde de tireurs.

« Evan Fitzpatrick a bien fait après une mauvaise sortie la veille et je suis heureux du point empoché aujourd'hui (samedi) étant donné les circonstances », a souligné Stéphane Julien.

« Une erreur dans notre zone a fait en sorte que nous étions débordés et un tir dévié a battu notre gardien à la fin du match. Avec un peu de chance, on aurait pu gagner », a expliqué la recrue Félix Robert.

« On aurait certainement voulu obtenir quatre points durant notre week-end, confie pour sa part Hugo Roy, mais on doit retenir principalement notre performance d'aujourd'hui. Tout le monde a démontré du caractère après la défaite de 8 à 2. »

Les Oiseaux rendront visite aux Voltigeurs de Drummondville vendredi soir au Centre Marcel-Dionne... avec une attaque hypothéquée encore une fois.

Les Tigres se vengent

Les Tigres de Victoriaville ont explosé pour quatre buts sans riposte au cours de 16 dernières minutes de jeu afin de transformer un déficit de 3-2 en un gain de 6-4 sur l'Océanic de Rimouski. Ils font ainsi oublier le revers subi vendredi, en prolongation, au Colisée Sun Life.

« Après un lent début de match des deux côtés, nous avons senti qu'ils avaient appuyé sur l'accélérateur en deuxième. Nous avons donné beaucoup trop de lancers et de chances de marquer. Entre la deux et la trois, nous avons calmé tout ça et on est très content de la façon dont nos joueurs ont répondu », affirme l'entraîneur-chef des Félins, Louis Robitaille.

Ivan Koserenkov a créé l'égalité, puis James Phelan a inscrit le but qui devait faire la différence en désavantage numérique, quelques instants plus tard. Vincent Lanoue a ensuite marqué son cinquième de la campagne afin de consolider la victoire.

« Vincent Lanoue, moi-même il me surprend par ce qu'il est capable de faire. C'est un jeune qui est passionné et qui travaille tellement fort. Il a 14 points en 13 matchs et est +12. Il fait partie des meilleurs défenseurs de la LHJMQ jusqu'à maintenant, c'est une pièce maîtresse pour nous. La bonne nouvelle c'est qu'il y a encore place à beaucoup d'amélioration dans son cas », analyse l'instructeur.

Chancelant plus souvent qu'à son tour depuis le début de la campagne, Olivier Tremblay montre des résultats encourageants. Dimanche, il a arrêté 31 des 34 tirs dirigés en sa direction afin de remporter sa troisième victoire en six décisions.

La semaine qui s'en vient ne sera pas de tout repos pour les Tigres qui visiteront les Foreurs de Val-d'Or, les Huskies de Rouyn-Noranda en plus de se mesurer aux Cataractes de Shawinigan à l'occasion d'une courte série aller-retour.

Olivier Rodrigue flanche

Les Voltigeurs de Drummondville ont limité leurs adversaires à seulement 4 tirs en première période et 11 autres en deuxième, mais affichaient tout de même un retard de 5-2 au moment de rentrer au vestiaire après 40 minutes de jeu. Ils se sont finalement inclinés 7-2 face aux Screaming Eagles du Cap-Breton.

Excellent depuis le début de la campagne, le gardien Olivier Rodrigue a montré ses premiers signes de faiblesse à sa septième sortie. S'il admet que son cerbère n'a pas connu son meilleur match, l'entraîneur des Drummondvillois, Dominique Ducharme, jette une partie du blâme sur le compte de la malchance.

« Ils ont marqué de drôles de buts; un lancer manqué qui touche un bâton et se retrouve dans une cage déserte; un lancer du coin qui touche un défenseur... On méritait nettement un meilleur sort, estime-t-il.

Frustrés par les résultats obtenus malgré un bel effort, les Voltigeurs ont opté pour un style de jeu plus agressif en troisième et ils ont pris quatre punitions qui ont permis deux autres filets. Frédéric Foulem a tout de même bien fait en relève, bloquant 18 tirs. « On a joué frustré et ça nous a complètement sorti, notre jeu était complètement différent », explique-t-il.

Il s'agit d'un quatrième revers en temps réglementaire pour les Drummondvillois cette saison. Ducharme relativise cette rare contre-performance.

« On se concentre beaucoup sur la façon dont nous jouons et ça a été positif. Nous n'avons pas été parfaits, mais nous avons été les meilleurs pendant deux périodes, mais ils ont été plus opportunistes », dit-il.

Kristian Afanasyev a inscrit les deux buts des locaux dans la défaite. Le Sherbrookois Noah Corson s'est fait complice chaque fois. Yanick Poisson

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer