Une attaque qui surprend

Le défenseur de 20 ans du Phoenix Carl... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Le défenseur de 20 ans du Phoenix Carl Neill a connu un premier match de cinq points dans la LHJMQ dimanche à Baie-Comeau.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) L'évaluation de la formation du Phoenix de Sherbrooke en début de saison laissait entrevoir un gardien de premier plan et une défensive expérimentée. La question principale était : qui allait marquer des buts à l'attaque?

Si quelques attaquants surprennent en ce début de saison, Julien Pelletier et Anderson McDonald en tête, c'est l'apport offensif des défenseurs qui est à souligner, récemment.

Le jeune Thomas Grégoire mène tous les pointeurs de l'équipe avec 12 points en 10 matchs. Pas mal pour un gars dont la meilleure production offensive fut de 15 points en 49 matchs l'an dernier.

Et au troisième rang, on retrouve le capitaine de l'équipe, le défenseur de 20 ans Carl Neill, avec 11 points (1-10) en 10 matchs.

Une production offensive qui lui a permis de récolter la deuxième étoile pour la dernière semaine d'activités dans la LHJMQ. Neill a récolté huit mentions d'aide et un différentiel de +3 lors de ses trois derniers matchs.

Surtout, il a amassé cinq passes dimanche contre le Drakkar de Baie-Comeau lors d'une victoire de 8-4. C'était la première fois de sa carrière qu'il récoltait cinq points en un match et il établissait ainsi un record d'équipe.

Et il n'est qu'à sept points du plateau des 150 en carrière.

« Je crois bien que c'est la première fois, oui, cinq points en un match. C'est un bel honneur, mais en même temps, ça revient à tous les gars qui jouent sur l'avantage numérique, on a quand même marqué quatre buts en cinq avantages dimanche. Des succès comme ça, ça aide une fiche offensive », a dit le sympathique défenseur.

La recette

« Le hockey, c'est pas si compliqué. Il faut bien jouer à cinq contre cinq et avoir un avantage numérique qui fonctionne. Si on peut appliquer cette recette, et y mettre les efforts, ça va bien aller pour nous. »

« Je suis quand même un peu surpris de notre capacité à marquer des buts récemment. Julien (Pelletier) a deux tours du chapeau récemment, et nos deux Euros (Jaroslav Alexyev et Marek Zachar) font bien aussi. Ils ont eu beaucoup de chances de marquer récemment et là, ça commence à entrer. Même chose pour Anderson McDonald, on ne pensait pas qu'il marquerait autant de buts si tôt en saison », a analysé Neill.

Le Phoenix a récolté trois points sur une possibilité de quatre lors de son voyage à Chicoutimi et Baie-Comeau.

Un résultat satisfaisant dans l'ensemble pour Neill et ses coéquipiers.

« On espérait vraiment gagner à Chicoutimi. Mais on a bien fait. Ce sont deux places difficiles à jouer et un peu intimidantes pour les jeunes. On ne se fera pas de cachettes, on a des blessés, alors il faut travailler encore plus fort. On ne peut pas garantir les victoires, mais on peut garantir qu'on va livrer l'effort maximum à chaque match. »

C'est le gardien Xavier Potvin, l'ancien portier des Cantonniers de Magog (LHMAAAQ) et fils de l'ancien gardien de la LNH Félix Potvin, qui a été élue première étoile de la semaine, grâce à ses deux victoires et sa moyenne de buts alloués de 0,95. Il évolue avec Chicoutimi.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer