Le Phoenix se paie un festin offensif

Julien Pelletier s'est payé un match de trois... (Archives La Tribune, Maxime Picard)

Agrandir

Julien Pelletier s'est payé un match de trois buts dimanche à Baie Comeau.

Archives La Tribune, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix n'a fait qu'une bouchée du Drakkar et s'est offert un festin offensif en marquant huit buts dimanche à Baie-Comeau.

Julien Pelletier et Carl Neill se sont tout simplement régalés dans cette victoire de 8 à 4. Le premier a réalisé un tour du chapeau, son deuxième de la saison déjà, et le second a terminé la rencontre avec cinq mentions d'aide.

Les Européens Yaroslav Alexeyev et Marek Zachar tenaient également à participer à la fête en comptant deux buts.

« Je suis très satisfait de la performance des joueurs et je suis content pour nos deux Européens, parce qu'ils travaillent fort et cognaient souvent à la porte, mais la rondelle ne voulait pas toujours rouler de leur côté. Cette fois, ils ont touché le fond du filet. Pelletier et Neill ont également connu un fort match et tout le monde a fait le plein de confiance aujourd'hui », a confié l'entraîneur sherbrookois Stéphane Julien.

Félix Robert, des Cougars du Collège Champlain, a été l'autre marqueur. Le petit attaquant appelé en renfort a d'ailleurs terminé la rencontre avec deux points tout en s'attirant les éloges de son entraîneur.

« J'ai bien aimé le trio de Zachar, Robert et Dany Coulombe, qui vient lui aussi tout juste de se joindre à nous. Ils ont utilisé leur vitesse et on n'hésitera pas à les rappeler dès que le besoin se fera sentir », précise Julien.

Même si le Drakkar n'est pas l'adversaire le plus redoutable du circuit Courteau, Stéphane Julien refusait de considérer la victoire comme déjà acquise.

« Il nous manquait six joueurs réguliers dans l'alignement et on tenait à donner un peu de repos à Evan Fitzpatrick. Plusieurs éléments clefs sont sur la touche et Anderson Macdonald est encore atteint par un virus, ce qui nous pousse à garder Coulombe dans l'entourage de l'équipe pour la Justin Blanchette s'est quant à lui montré efficace devant la cage des Oiseaux malgré les quatre buts accordés sur 27 tirs.

« En première période, il a effectué les arrêts importants pour nous permettre de revenir dans le vestiaire avec un pointage de 2 à 1 pour nous. En deuxième période, les gars ont explosé offensivement en marquant quatre buts. Nos unités spéciales ont fait le travail, entre autres en comptant quatre buts lors de nos cinq supériorités numériques », résume l'entraîneur.

Chez les locaux, Matt Jones a réalisé un doublé tout comme Ivan Chekhovich.

Un voyage bon pour la confiance

Le Phoenix aurait certainement voulu revenir à Sherbrooke avec quatre points de plus en banque en affrontant deux clubs de fond de classement.

Or, il s'est incliné en prolongation à Chicoutimi samedi par la marque de 2 à 1, permettant ainsi aux Saguenéens d'empocher leur deuxième gain de la saison.

« Je ne peux pas être déçu de revenir avec trois points sur une possibilité de quatre. Le match aurait pu tourner en notre faveur samedi, mais on n'a pas profité de nos chances de marquer », avance Stéphane Julien.

Grâce à cette dernière victoire, le Phoenix joue désormais pour, 500 et se positionne au 14e rang après dix matchs.

Les prochains adversaires des Oiseaux seront l'Armada de Blainville-Boisbriand vendredi et les Remparts de Québec samedi. Deux rencontres ayant lieu à domicile.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer