Fitzpatrick perd son duel

Jérémy Roy disputait un premier match contre ses... (Collaboration spéciale, Vincent Lévesque-Rousseau)

Agrandir

Jérémy Roy disputait un premier match contre ses anciens coéquipiers vendredi soir à Blainville-Boisbriand. Il y affrontait d'ailleurs son frère cadet Nicolas, une première pour les deux frangins.

Collaboration spéciale, Vincent Lévesque-Rousseau

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Boisbriand) D'un bord, Samuel Montembeault, le meilleur gardien du circuit. De l'autre, Evan Fitzpatrick, qui fait aussi partie de la crème des portiers de la LHJMQ. Un duel de cerbères était à prévoir vendredi soir et les spectateurs présents à Boisbriand ont été servis.

Malgré une belle sortie de l'homme masqué des Oiseaux, le Phoenix s'est incliné par la marque de 3-0 en se butant à l'ancien gardien d'Équipe Canada junior.

Peu d'attaques dangereuses ont été formulées par le Phoenix, qui n'a tiré qu'à 19 reprises vers Montembeault, mais ce dernier a tout de même dû se signaler à quelques occasions pour ainsi blanchir les Sherbrookois.

« Je n'ai pas reçu beaucoup de tirs, mais je suis content de ma soirée de travail, admet le choix de troisième ronde des Panthers de la Floride en 2015. C'était ma deuxième partie depuis mon retour du camp des Panthers et j'ai eu l'aide de mes coéquipiers qui ont fait un excellent travail devant moi, spécialement en troisième période durant laquelle je n'ai reçu que trois tirs. Ce n'est pas la première fois que j'affronte Evan et que le pointage est petit comme celui de ce soir. »

Evan Fitzpatrick a effectivement été brillant en multipliant les arrêts au premier tiers, mais a cédé devant Miguel Picard lors d'un désavantage numérique du Phoenix en fin de deuxième période.

La sélection de deuxième tour en 2016 des Blues de St. Louis a ensuite bien mal parue devant Joel Teasdale. Ce dernier a logé la rondelle entre les jambières du gardien, qui semblait chercher la rondelle autour de lui.

Finalement, le gardien du Phoenix ne pouvait rien faire sur le dernier but de l'Armada. Il était bien assis sur le banc en fin de match lorsque Yvan Mongo a logé la rondelle dans une cage laissée vacante. Le Phoenix a accordé 25 lancers à son rival.

« On n'a pas joué notre meilleure partie, on n'a pas joué notre pire non plus, avance l'entraîneur Stéphane Julien. Montembeault a été excellent. Il est le meilleur gardien du circuit avec Fitzpatrick. On a eu trois bonnes chances de marquer en deuxième période, mais il a fait le travail. Fitzpatrick a été bon de notre côté, mais le deuxième but a scié les jambes de nos joueurs. »

« Le Phoenix n'a pas eu beaucoup de chances de marquer, admet le pilote de l'Armada, Joël Bouchard. Notre gardien a été excellent en première période. Il n'a pas été surtaxé par la suite. Il a fait un bel arrêt au deuxième tiers et a bien joué la rondelle. Il a été solide, mais n'a pas volé le match. À l'attaque, on a raté plusieurs filets ouverts. »

/////

Pour la première fois cette saison, la recrue Anderson MacDonald a été blanchie de la feuille de pointage.

/////

Ce gain de l'Armada a permis à la troupe de Joël Bouchard de rejoindre le Phoenix au classement, à égalité au 15e rang.

/////

Prochaine partie du Phoenix : dimanche 15 h au Palais des sports alors que les Sea Dogs de St. John et Joe Veleno seront en ville. Une rare visite pour la formation du jeune joueur qualifié d'exceptionnel au repêchage de 2015. « On s'attend à affronter une équipe ayant beaucoup de puissance et un grand talent offensif », avance Stéphane Julien.

L'aîné a eu le dessus sur le cadet

Revenu de son camp d'entraînement avec les Sharks de San Jose, Jérémy Roy disputait un premier match contre son ancienne formation en saison régulière depuis sa transaction. Du même coup, il se mesurait pour la première fois à son frère cadet Nicolas. L'aîné a finalement gagné la première manche d'une longue série.

« Je ne savais pas trop à quoi m'attendre parce que j'ai toujours protégé mon petit frère et cette fois, il était un rival. Je devais jouer ma partie sans trop y penser. Il devenait un joueur comme les autres ce soir. Je lui ai souhaité une bonne partie avant le match, mais on n'a pas eu de situation de jeu à un contre un ensemble. »

« Ça faisait spécial d'affronter Jérémy, confie Nicolas. J'ai joué quelques parties avec lui la saison dernière et ce soir, je devais jouer contre lui. On ne s'est pas beaucoup croisé, mais c'était quand même particulier de le voir porter l'uniforme de l'Armada. »

Les deux joueurs n'ont toutefois pu noircir le sommaire.

« Je suis content d'avoir gagné contre mon ancienne équipe. On a adopté un bon rythme et en allant chercher un gros but, le reste a suivi. Samuel Montembault est le meilleur gardien du circuit et avec un coussin de deux points, on était confortables », souligne celui qui s'est dit satisfait de son deuxième camp à San Jose.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer