Gagner pour les fans et la confiance

Contrairement au week-end dernier en Abitibi, le Phoenix... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

Contrairement au week-end dernier en Abitibi, le Phoenix pourra compter sur le retour d'Evan Fitzpatrick et sur son capitaine Carl Neill, tous deux revenus de leur camp professionnel respectif.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Tous les matchs d'ouverture revêtent une grande importance. Mais celui de vendredi soir aura une signification encore plus particulière. Après avoir vécu quatre saisons plutôt difficiles, le Phoenix ne veut pas décevoir ses partisans et tient à profiter de l'occasion pour se bâtir une confiance grâce à une victoire, tout en lançant d'une belle façon sa saison locale, qui ne s'annonce pas de tout repos.

« Pour moi, ce match d'ouverture a une plus grande signification, admet d'entrée de jeu l'entraîneur Stéphane Julien. On veut faire bonne impression devant nos spectateurs et lancer la saison locale avec une victoire pour nous donner confiance. Ça enlève du même coup de la pression pour les matchs suivants. »

« Ce sera un match rempli d'émotions surtout pour les nouveaux qui n'ont jamais joué au Palais des sports en portant l'uniforme du Phoenix, estime Chase Harwell. On devra doser nos émotions par contre. Même pour les vétérans, un match inaugural demeure toujours spécial et émotif. Cette partie a plus d'importance que les autres, mais dans notre tête, on doit l'aborder comme une rencontre normale sans nous appliquer une pression supplémentaire sur les épaules. »

Les Huskies seront les visiteurs au Palais des sports. Ces derniers tenteront certainement de venger leur revers du dernier week-end subi contre le Phoenix à Rouyn-Noranda.

« Je pense que l'important, ce sera de maintenir un rythme de jeu rapide sans se compliquer la vie. On devra effectuer des jeux simples », considère Harwell.

Et quel sera le message lancé par l'entraîneur quelques minutes avant la partie?

« Les joueurs doivent faire partir leur nervosité tôt dans le match et je vais leur suggérer de s'impliquer rapidement dans l'action de façon physique. Une bonne mise en échec appliquée ou reçue, ça réveille et ça fait partir le stress. »

Un alignement différent

Contrairement au week-end dernier en Abitibi, le Phoenix pourra compter sur le retour de son gardien numéro un Evan Fitzpatrick et sur son capitaine Carl Neill, tous deux revenus de leur camp professionnel respectif.

Toutefois, les Sherbrookois devront se passer des défenseurs Skylar Strumas (commotion cérébrale) et Vincent Lampron (blessure à la mâchoire). Brock McLeod (mononucléose) et Nicolas Poulin (blessure au genou, voir autre texte) rateront une troisième partie consécutive. Olivier Schingh-Gomez sera également absent, lui qui purge une suspension.

Les défenseurs Sam Hunter et Yann-Félix Lapointe seront intégrés à l'alignement.

Du côté de la Meute, Gabriel Fontaine, Philippe Myers, Zachary Lauzon, Jean-Christophe Beaudin participent toujours à leur camp de la LNH, mais Martins Dzierkals est de retour au jeu.

Dénouement cruel pour Poulin

Blessé depuis un mois à cause d'un coup de genou sournois de David Henley des Foreurs de Val-d'Or, Nicolas Poulin a appris une mauvaise nouvelle: il devra passer sous le bistouri lundi, ce qui pourrait engendrer une absence au jeu de trois mois.

Les derniers examens médicaux ont eu l'effet d'un douche d'eau froide sur la tête. En abordant le sujet, Nicolas Poulin se montre visiblement détruit par la nouvelle.

Sa blessure au genou pourrait s'agir d'une déchirure du ménisque. Dans le meilleur des cas, la déchirure serait mineure et il pourrait reprendre l'entraînement dans quelques semaines.

«Il avait déjà commencé à faire du vélo, il voyait son retour au jeu approcher et il est évidemment très déçu, lui qui était arrivé dans une forme optimale au camp», résume le directeur général du Phoenix, Jocelyn Thibault.

Pendant sa convalescence, David Henley voyait le nombre de matchs de suspension établi à huit s'écouler alors qu'il participait à son camp d'entraînement professionnel avec le Lightning de Tampa Bay.

Une situation qui ne doit certainement pas plaire à Poulin et Olivier Schingh-Gomez, aussi suspendu durant neuf parties pour s'être porté à la défense de son coéquipier...

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer