Beaucoup de positif au premier voyage du Phoenix en Abitibi

Le gardien du Phoenix Justin Blanchette a prouvé... (Fournie, Foreurs de Val-d'Or)

Agrandir

Le gardien du Phoenix Justin Blanchette a prouvé en Abitibi qu'il pouvait évoluer dans la LHJMQ malgré son jeune âge.

Fournie, Foreurs de Val-d'Or

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Val-d'Or) Le Phoenix a surpris bien des gens lors de son périple en Abitibi. Dont l'entraîneur Stéphane Julien, qui a qualifié le voyage de « très très très positif », principalement grâce au brio de ses recrues.

En se remémorant les deux premiers matchs de la saison des Oiseaux, on retiendra les trois buts marqués par la recrue Anderson MacDonald et les deux prestations rassurantes du gardien Justin Blanchette.

« MacDonald est un marqueur naturel, a confié l'entraîneur. On ne le voit pas pendant quelques minutes et tout d'un coup, il marque. Il va compter beaucoup de buts dans la LHJMQ. Avoir un pif offensif, ce n'est pas donné à tout le monde. Il a encore des choses à améliorer, il est jeune et il travaille fort. Blanchette a été aussi très surprenant avec l'absence d'Evan Fitzpatrick. Après le camp, je ne savais pas trop à quoi m'attendre. Il s'est montré confiant, voyait bien la rondelle et se positionnait bien. Je suis content pour lui parce qu'il profitera de cet élan. Maintenant, il sait ce que c'est de garder les buts deux fois en 48 heures durant un long voyage. »

Une occasion ratée

Pour la première fois de son histoire, le Phoenix aurait pu revenir de son séjour en Abitibi avec une fiche parfaite. Après la victoire de vendredi à Rouyn-Noranda, les Sherbrookois ont toutefois échappé une avance de trois buts pour ainsi s'incliner face aux Foreurs samedi à Val-d'Or par la marque de 5 à 4.

« C'est très très très positif, a admis Stéphane Julien. Les gars ont tout donné et on a travaillé en unité. Je suis content de la façon qu'ils ont joué. Ils étaient concentrés et travaillaient très fort. Je suis surpris par leur effort. C'est bon pour la confiance. On peut battre n'importe quelle équipe de notre division et on le sait. »

Anderson Macdonald a connu une deuxième excellente sortie en autant de matchs. La recrue a marqué le premier but du Phoenix lors de la période initiale pour ensuite en rajouter au second tiers.

Le Phoenix a cependant joué avec le feu samedi en se montrant indiscipliné et s'est finalement brûlé. Les Sherbrookois ont été punis à huit reprises par les arbitres contre une seule pénalité décernée aux Foreurs. La formation de Val-d'Or a ainsi complété une spectaculaire remontée.

« Les punitions inutiles ont changé l'allure de la partie même si nos unités spéciales ont fait le travail, a soutenu le pilote des Oiseaux. Certains de mes joueurs plus défensifs ont eu beaucoup de temps de glace et ils semblaient fatigués à la fin. »

« On avait la victoire à notre portée, a noté pour sa part Hugo Roy. C'est décevant de terminer le voyage de cette façon. On emmagasine de l'expérience avec notre jeune équipe. Notre but maintenant est de ne pas répéter deux fois les mêmes erreurs et on en ressortira gagnant. Le momentum a changé de bord à cause des pénalités et on a eu de la difficulté à retrouver notre rythme en troisième période. Même vendredi, l'indiscipline aurait pu coûter la victoire. »

« Tout au long de la partie, les pénalités stupides ont été coûteuses, a confirmé Blanchette. On a fait un bon travail en infériorité numérique. Il restait seulement dix minutes au match, on menait 4 à 3 et on l'a échappé. Pour ma part, je reviens à Sherbrooke un peu frustré. On a marqué quatre buts, on aurait dû gagner. »

Les joueurs du Phoenix ont en effet passé huit minutes au banc de punition en troisième période, ce qui a ouvert la porte aux Foreurs.

Il restait moins de trois minutes à faire au match quand Simon Lafrance a poussé la rondelle derrière Blanchette à l'aide de son patin. Un but qui a été accepté après la révision de la séquence.

Le Phoenix ramène deux points importants de son périple en Abitibi. Un voyage qui laissera toutefois un goût amer à la bouche des Sherbrookois.

« Avec la route à faire et les deux parties en deux soirs, on manquait un peu d'énergie à la fin, a constaté MacDonald. C'est toujours désolant de laisser aller une avance de la sorte. On continuera à pratiquer fort. On est jeunes, on devrait apprendre de ça. »

Jack Kilgour et Nicolas Roy, avec son premier en carrière dans la LHJMQ, ont été les autres marqueurs du Phoenix samedi.

Ivan Kozlov (2), Alexis Pépin, Alexandre Couture et Simon Lafrance ont touché la cible pour les Foreurs.

« Je suis content d'avoir marqué, mais déçu que ce soit dans une cause perdante, a mentionné Nicolas Roy. Malgré la défaite, j'ai l'impression que de solides liens ont été formés entre les joueurs durant le voyage. On a un bon groupe, une bonne chimie et on a du plaisir à jouer ensemble. Ça augure bien. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer