Fitzpatrick le leader

Le gardien du Phoenix Evan Fitzpatrick souhaite non... (Spectre Média, René Marquis)

Agrandir

Le gardien du Phoenix Evan Fitzpatrick souhaite non seulement en faire davantage sur la glace, mais aussi dans le vestiaire.

Spectre Média, René Marquis

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Même s'il ne fait pas encore partie des plus vieux de l'équipe, Evan Fitzpatrick se dit déjà prêt à assumer un rôle de leader au sein du Phoenix de Sherbrooke.

À 18 ans, le gardien numéro un de la formation a bien l'intention d'occuper une place plus importante à l'intérieur du vestiaire.

« Je pense pouvoir être un leader pour cette équipe, que ce soit à l'aréna ou à l'extérieur. Je m'adresse davantage aux gars et je sens que je fais partie du leadership de notre équipe », souligne celui qui amorcera bientôt une troisième saison dans le circuit Courteau.

Mais avant tout, Evan Fitzpatrick souhaite montrer l'exemple sur la patinoire en ayant son mot à dire lors de chaque rencontre.

« Je veux donner une chance à mon équipe de gagner tous les matchs. Mon objectif principal, c'est de voir le Phoenix obtenir du succès. Je veux tenter de gagner un maximum de parties, et ce, peu importe le nombre de tirs que je recevrai, que ce soit 10 ou 40 », ajoute le portier des Oiseaux.

Miser sur l'acharnement

Evan Fitzpatrick se dit confiant en vue de la prochaine campagne du Phoenix.

« On misera cette année sur des gars reconnus pour leur travail acharné. On a un bon groupe de joueurs. On ne formera peut-être pas la meilleure équipe sur papier, mais en poussant tous ensemble dans la même direction on pourrait en surprendre plusieurs. On a confiance au système de jeu et si tout le monde y adhère, on aura du succès », estime-t-il, tout en confiant que l'ambiance est excellente dans l'entourage du club.

« Il y a plus de jeunes, la dynamique est différente et on sent le changement. Ce n'est pas pareil que l'an dernier. Je suis vraiment excité à l'idée de commencer bientôt la saison parce que tout est devant nous encore. »

La défensive sera d'ailleurs la force de son club selon lui :

« On utilisera notre vitesse et on sera acharné. Je ne pense pas qu'on marquera une tonne de buts chaque soir, mais l'important est d'en marquer au moins un de plus que notre adversaire. Que l'on gagne par la marque de 3 à 2 ou de 6 à 1, ça nous donne le même nombre de points au classement après tout. »

Il faut toutefois avouer que la défensive sherbrookoise est beaucoup plus expérimentée que l'offensive.

« Je disputerai une troisième saison avec les mêmes défenseurs comme Thomas Grégoire, Carl Neill et Julien Bahl. On se connaît de plus en plus et la communication sur la glace est excellente », assure Fitzpatrick.

Sur le chemin de la LNH

Le gardien sélectionné au deuxième tour par les Blues de St-Louis lors du dernier encan a toute une motivation devant lui.

« Mon but est d'atteindre la LNH. Peu importe à quel âge. Je vais travailler encore plus fort cette saison pour y parvenir. D'une partie à l'autre je veux m'améliorer et sentir une progression. En me présentant au camp, j'espère impressionner l'organisation. »

Fitzpatrick quittera Sherbrooke le 14 septembre afin de rejoindre les Blues.

« Je ne sais pas quand je reviendrai, mais je souhaite rester à St Louis le plus longtemps possible pour montrer à l'état-major où je suis rendu dans ma progression. À mon retour je pourrai m'inspirer de cette expérience. »

Chose sûre, le jeune portier aura beaucoup moins de préoccupations que lors de ses deux premières saisons.

« Je sautais sur la glace en souhaitant impressionner les recruteurs. Maintenant, je dois impressionner une seule organisation professionnelle et non pas 30 comme l'an dernier. Mais en même temps, j'ai tout à prouver encore pour me rendre à St Louis le plus rapidement possible », convient l'espoir des Blues.

Un déclic en séries

En seulement deux ans, Evan Fitzpatrick a rapidement évolué depuis son arrivée à Sherbrooke selon son entraîneur Jean-François Labbé.

« Il est plus mature. Il a progressé chaque année. Sa confiance est excellente. Il n'aura pas à penser à son repêchage cette année puisque tout ça est derrière lui et il vivra l'expérience du hockey professionnel, ce qui sera bon pour lui. »

Selon le responsable des gardiens du Phoenix, Evan Fitzpatrick a compris bien des choses lors de la dernière série éliminatoire contre les Cataractes de Shawinigan.

« Je pense qu'il y a eu un déclic chez lui. Il sait qu'il peut être dominant. Il connaîtra une belle saison. Il n'a qu'à être le Fitzpatrick qu'on s'attend de voir. »

Même si le Phoenix fait partie du groupe des négligés en 2016-2017, Labbé ne croit pas que son élève sera autant bombardé de tirs que la saison dernière :

« On a une défensive assez expérimentée devant lui. Il comptera entre autres sur deux défenseurs de 20 ans pour l'appuyer et c'est un énorme avantage dans la LHJMQ. »

Or, Fitzpatrick aura un énorme rôle à jouer dans les succès du Phoenix.

« On vise un travail collectif, mais on à s'attend à de grosses prestations de notre gardien numéro un », lance Labbé, qui fera la navette entre le Phoenix et les Gulls de San Diego, le club-école des Ducks d'Anaheim, là où il occupera également le poste d'entraîneur des gardiens.

« On gardera contact même si je ne suis pas à ses côtés », promet Labbé.

« C'est un peu décevant qu'il doive nous quitter à l'occasion, mais on continuera à communiquer ensemble chaque jour lorsqu'il sera à l'extérieur, confirme Fitzpatrick. Mais qu'il soit là ou non, je dois me présenter aux entraînements et aux parties en n'ayant qu'une seule chose en tête : arrêter la rondelle. »

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer