Moins de talent, plus de chimie

L'alignement final du Phoenix sera dévoilé vendredi matin.... (Spectre Média, Maxime Picard)

Agrandir

L'alignement final du Phoenix sera dévoilé vendredi matin. Le camp d'entraînement se poursuivra toutefois jusqu'au 22 septembre.

Spectre Média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Une équipe moins talentueuse, mais plus travaillante : le Phoenix dévoilera son alignement final vendredi matin, mais déjà, le partisan possède une bonne idée de ce qui l'attend lors de la cinquième saison de l'organisation.

La formation sherbrookoise n'aime pas utiliser ce terme, mais on doit avouer que les Oiseaux demeurent en reconstruction après avoir raté leur cible une fois arrivés à la fin de leur premier cycle de quatre ans. Le nouveau but? Former une équipe soudée qui se développera peu à peu et qui atteindra son apogée lors de la saison 2017-2018, possiblement la dernière de l'excellent gardien Evan Fitzpatrick.

Du ménage a été fait afin de rebâtir pour l'avenir. Certains joueurs qui ne cadraient plus dans la nouvelle philosophie de l'entraîneur Stéphane Julien ont changé d'adresse. D'autres pourraient aussi être retranchés ou échangés.

Encore un gardien doit être remercié, ainsi que deux défenseurs et probablement un ou deux attaquants. Jocelyn Thibault tente aussi de transiger afin de laisser plus de place aux jeunes. Le hic? Plusieurs autres directeurs généraux se retrouvent dans le même bateau.

Des décisions déchirantes

L'état-major aura des décisions déchirantes à prendre. Et ce, à commencer avec la position de gardien auxiliaire.

D'un côté, le vétéran Charles-Antoine Poirier-Turcot qui a secondé Evan Fitzpatrick l'an dernier. Un gardien fiable ayant déjà une expérience de 18 rencontres dans la LHJMQ. De l'autre, Justin Blanchette, âgé de 16 ans, qui a été repêché en deuxième ronde cette année et qui représente un beau projet aux yeux de l'ancien portier professionnel Jocelyn Thibault et de l'entraîneur des gardiens Jean-François Labbé. Pour être franc, personne ne voudrait être dans leurs souliers présentement.

La défensive maintenant. Elle sera étanche et expérimentée avec à sa tête le capitaine Carl Neill ainsi que les vétérans Julien Bahl et Thomas Grégoire. Olivier Schingh-Gomez a certainement gagné son poste. Alexander Krief aussi, lui qui est considéré comme un diamant à polir. La lutte se fera entre les vétérans Skylar Strumas, Matt Sartoris et le jeune Vincent Lampron, un autre joueur ayant beaucoup de potentiel. Les recrues Olivier Crête-Belzile et Yann Félix-Lapointe pourraient écoper, mais ne perdent rien pour attendre puisqu'ils font partie de la relève sherbrookoise.

À l'attaque, les Nicolas Poulin et Julien Pelletier pourront compter sur l'aide des Européens Marek Zachar et Yaroslav Alexeyev pour remplir le filet adverse. Logan Johnston rivalisera avec Nicolas Roy, Benjamin Tardif et Patrice Demuy pour obtenir un poste.

L'offensive sherbrookoise pourra certainement compter sur une bonne profondeur et des joueurs d'énergie ou défensifs. Mais ne comptez pas sur le Phoenix pour multiplier les festivals offensifs. Il devra davantage compter sur sa défensive pour lui permettre de se maintenir en milieu peloton.

Carl Neill et Chase Harwell estiment que les... (Spectre Média, Maxime Picard) - image 2.0

Agrandir

Carl Neill et Chase Harwell estiment que les nouveaux thèmes du Phoenix ont été choisis avec justesse. 

Spectre Média, Maxime Picard

Quatre lettres, une seule philosophie

Les lettres AC/DC décorent désormais le vestiaire, les corridors et le gymnase du Phoenix de Sherbrooke. Et chacune des lettres représente une valeur que devront prôner les membres de l'édition 2016-2017 du Phoenix.

Étant donné que l'équipe accueille des joueurs d'Ontario, des Maritimes et de l'Europe, l'anglais demeure la langue utilisée dans les discussions collectives comme partout ailleurs dans la LHJMQ. Donc les mots constituant la nouvelle ligne de pensée des Oiseaux sont évidemment en anglais.

A pour Attitude, C pour Commitment (engagement), D pour Discipline et C pour Character (caractère).

« On s'est réunis entre entraîneurs pour sélectionner chaque nouvelle valeur sur laquelle on souhaite miser cette année. On l'a répété souvent : on veut que les joueurs adoptent un concept d'équipe solide et notre philosophie tourne autour de l'effort collectif. C'est ce que je souhaite inculquer à mes joueurs », a expliqué l'entraîneur Stéphane Julien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer