Surprise : la première au Phoenix

Le Phoenix a disputé un match presque parfait... (Photo Le Nouvelliste, François Gervais)

Agrandir

Le Phoenix a disputé un match presque parfait grâce notamment à la brillante sortie du gardien Evan Fitzpatrick.

Photo Le Nouvelliste, François Gervais

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Shawinigan) Consternation à Shawinigan : les Cataractes ont croulé sous la pression et le Phoenix a disputé un match presque parfait pour ainsi remporter la première manche de cette série grâce à la brillante sortie du gardien Evan Fitzpatrick. Marque finale : 3 à 2 Sherbrooke.

Le Phoenix souhaitait ébranler la confiance des Cataractes dès le départ tout en profitant de ses chances en avantage numérique. On peut dire qu'il a respecté le plan de match à la lettre.

« C'est ce que j'appelle une victoire d'équipe, a soutenu Fitzpatrick, la première étoile de la rencontre. Nos unités spéciales ont été excellentes. Ce n'est que le premier match. Celui de samedi après-midi sera encore plus important. »

À la surprise générale au Centre Gervais Auto, Daniel Audette a inscrit les siens à la marque en récupérant un retour de lancer avec l'avantage d'un homme.

Les Sherbrookois ont offert une occasion en or aux Cataractes en se montrant indisciplinés deux fois plutôt qu'une, mais Evan Fitzpatrick a multiplié les arrêts importants pour garder son équipe dans la partie durant ce cinq contre trois.

Lors d'une autre supériorité numérique, Carl Neill a doublé l'avance des Sherbrookois, créant ainsi un lourd silence dans les gradins.

Soudainement, Stéphane Julien et sa troupe semaient le doute dans l'esprit des favoris.

« Notre avantage numérique a été déficient en fin de saison, mais cette fois on a été efficaces avec l'avantage d'un homme, ce qui a fait la différence. On a connu un gros début de rencontre et cela a donné du rythme à notre équipe. »

« Est-ce qu'on a pris le Phoenix à la légère? Est-ce qu'on était nerveux? Est-ce que notre focus était à la bonne place? Je ne le sais pas. On va s'asseoir ensemble et on s'en parlera. Chose sûre, c'était psychologique ce soir », a lancé Claude Bouchard en donnant tout le crédit à l'adversaire.

Les visiteurs ne perdaient rien pour attendre. Les Cataractes ont su revenir de l'arrière au second vingt grâce aux buts de Brandon Gignac et d'Alexis D'Aoust.

L'intensité de Chad Pietroniro a par la suite servi la cause de son équipe. À la suite d'une mise en échec percutante, la petite peste a dû faire face à la musique en engageant le combat avec Matt Klebanskij, qui a été chassé pour avoir été l'instigateur. Ce qui n'a pas du tout plu à son entraîneur puisque le Phoenix en a profité pour inscrire le point gagnant.

En redirigeant un tir de Thomas Grégoire, Guillaume Gauthier a marqué ce fameux troisième but en avantage numérique pour le Phoenix.

Le jeu s'est rapidement refermé en troisième période grâce à un style très hermétique pratiqué par les négligés. Les Cataractes ont frappé à la porte sans toutefois être capables d'enfiler l'aiguille.

« On ressent une certaine excitation à la suite de cette victoire, mais ce sentiment durera une quinzaine de minutes seulement et on devra rediriger notre attention vers la partie suivante. Une série, ça ne se gagne pas en un soir », rappelle le capitaine Carl Neill.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer