Sept matchs de suspension pour Trevor Stacey

Trevor Stacey... (Archives)

Agrandir

Trevor Stacey

Archives

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) On s'attendait au pire chez le Phoenix en ce qui concerne les mesures disciplinaires imposées à Trevor Stacey pour le coup à la tête servi à Éric Léger lundi à Baie-Comeau. Le dur à cuire sherbrookois devra finalement purger sept matchs de suspension.

«Sept parties c'est beaucoup, mais on n'est pas surpris, indique le capitaine du Phoenix de Sherbrooke, Carl Neill. Malgré ce que certains croient, Trevor est utile à notre formation. Il est important pour nous. Il occupe une grande place dans le vestiaire et il est un bon joueur d'équipe. On est toujours heureux quand il fait partie de l'alignement et son absence se fait sentir quand il ne l'est pas. Il jouait bien dernièrement en plus.»

Rappelons que sur la séquence analysée par Raymond Bolduc, directeur du Département de sécurité des joueurs, Léger a reçu une passe arrière d'un coéquipier en zone du Phoenix et a ensuite décoché un tir vers le filet adverse. Quelques secondes plus tard, Stacey a bifurqué vers Léger lors d'un repli défensif et lui a servi une violente mise en échec. Le joueur du Drakkar n'a jamais vu venir son rival et a été frappé à la tête et au corps avant de chuter lourdement sur la glace.

M. Bolduc affirme que Léger se trouvait alors dans une position «très vulnérable», que Stacey n'avait pas beaucoup de vitesse et qu'il «voyait très bien l'adversaire en position vulnérable», donc il pouvait éviter le contact.

Le directeur du Département de sécurité des joueurs ajoute que Stacey a posé un geste inutile et dangereux et que le numéro 88 n'en était pas à sa première infraction.

«Le raisonnement qui mène à une suspension tient compte de plusieurs critères. On tient compte du fait que le joueur ait été blessé ou non, de la vitesse employée, du fait que les patins du joueur fautif étaient sur la glace, de la nature intentionnelle ou non du geste, et du fait que le fautif soit un récidiviste ou non», a-t-il expliqué.

Le 20 janvier, dernier Stacey avait d'ailleurs écopé une suspension de huit matchs pour une violente mise en échec à l'endroit de Kristian Afanasyev des Voltigeurs de Drummondville.

Il ne reste que deux rencontres au Phoenix avant la fin de la saison et Trevor Stacey devra purger cinq parties de suspension durant les séries. Le matamore pourrait donc revenir au jeu à la fin de la première ronde ou bien encore au début de la seconde si le Phoenix élimine rapidement son premier adversaire à la surprise de tous.

Partager

À lire aussi

  • Thibault déçu du geste de Stacey

    Phoenix

    Thibault déçu du geste de Stacey

    La séquence vidéo est sans appel et enflamme les médias sociaux depuis lundi soir : le dur à cuire du Phoenix de Sherbrooke Trevor Stacey entre dans... »

  • «Une vraie farce!»

    Phoenix

    «Une vraie farce!»

    S'il souhaitait gagner en confiance à l'aube des séries, le Phoenix a raté son coup lundi en s'inclinant par la marque de 5 à 2 contre la pire équipe... »

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer