«Une vraie farce!»

S'il souhaitait gagner en confiance à l'aube des... (Photo fournie, Denis Thibault)

Agrandir

S'il souhaitait gagner en confiance à l'aube des séries, le Phoenix a raté son coup lundi en s'inclinant par la marque de 5 à 2 contre la pire équipe de la LHJMQ, le Drakkar de Baie-Comeau.

Photo fournie, Denis Thibault

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) S'il souhaitait gagner en confiance à l'aube des séries, le Phoenix a raté son coup lundi en s'inclinant par la marque de 5 à 2 contre la pire équipe de la LHJMQ, le Drakkar de Baie-Comeau.

Le travail des vétérans n'a d'ailleurs pas du tout plu à l'entraîneur Stéphane Julien :

« C'était une vraie farce. Personne ne s'est présenté. »

Un jeu décousu, l'indiscipline de Trevor Stacey, une défensive poreuse et un gardien chancelant auront été les facteurs de la défaite des Sherbrookois.

Le Phoenix menait pourtant 2 à 1 grâce aux buts de Daniel Audette et Carl Neill en première période lorsque Fabrizio Ricci a imité son coéquipier Jordan Martel en déjouant Evan Fitzpatrick.

Trevor Stacey a ensuite servi un coup à la tête à Éric Léger en milieu de deuxième période. Le dur à cuire du Phoenix a été expulsé de la partie et le Drakkar a profité de cinq minutes de supériorité numérique pour marquer deux autres points.

L'ancien Phoenix Vincent Deslauriers et Matthieu Desautels ont uni leurs forces question de mettre fin à la soirée de travail du gardien Evan Fitzpatrick.

« Ce n'était pas la meilleure sortie de notre gardien », avance Stéphane Julien.

Desautels a réalisé le cinquième filet du Drakkar avant la fin du second vingt.

Stacey dans l'eau chaude

Le geste de Trevor Stacey pourrait entraîner une longue suspension, ce qui provoquerait son absence lors de la première ronde des séries.

« L'indiscipline a été une cause de notre défaite tout comme les revirements », souligne Julien, en admettant que le coup de Stacey sera probablement revu par le bureau de discipline.

Aucune excuse

Les Sherbrookois disputaient une deuxième partie en deux jours, sur la route de surcroît. Ce qui ne constitue pas du tout une excuse aux yeux de l'entraîneur.

« Le Drakkar est revenu à Baie-Comeau après nous puisqu'il jouait à Québec la veille. On n'a aucune excuse. On ne devait pas prendre cette équipe à la légère. On savait qu'il venait de battre les Remparts. Mais perdre contre Baie-Comeau, c'est tout de même très décevant. »

Série Gatineau/Québec

Le Phoenix se trouve actuellement au 14e rang du classement général.

Avec ce revers, les Olympiques de Gatineau ne sont plus un adversaire potentiel du Phoenix lors de la première ronde des séries. Gatineau se frottera finalement aux Remparts de Québec.

Selon les statistiques, Sherbrooke peut encore affronter les Huskies de Rouyn-Noranda, les Cataractes de Shawinigan, les Sea Dogs de Saint-John ou même les Foreurs de Val-d'Or, malgré le fait que l'Armada de Blainville-Boisbriand semble se diriger de plus en plus vers une série contre les Foreurs.

Les Cataractes (vendredi) et les Tigres de Victoriaville (samedi) seront les deux derniers rivaux du Phoenix cette saison.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer