En mode séries, le Phoenix triomphe

Les avantages numériques ont souri au Phoenix. Guillaume... (Spectre média, Maxime Picard)

Agrandir

Les avantages numériques ont souri au Phoenix. Guillaume Gauthier et Julien Pelletier ont ainsi battu Mason McDonald en milieu de première période et en début de deuxième.

Spectre média, Maxime Picard

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Les Islanders étaient attendus de pied ferme à l'occasion de leur seule visite de la saison à Sherbrooke. Le Phoenix semblait déjà en mode séries pour l'occasion. Son intensité lui a valu une victoire de 4 à 2 contre Charlottetown.

Les tombeurs du Phoenix lors des éliminatoires de 2015 ont eu droit à la version combative des énigmatiques Sherbrookois vendredi soir au Palais des sports.

Même les entraîneurs ont été très actifs et volubiles derrière le banc.

« Quand tu sais que les gars sont dans la partie et veulent gagner, je n'ai pas le choix d'être intense à mon tour. On se sentait en séries ce soir en acceptant les mises en échec et en bloquant les tirs notamment », confie Stéphane Julien.

Conscients qu'ils peuvent faire oublier leur saison en dents de scie lors des prochaines semaines, les hommes de Stéphane Julien ont en effet déjà entamé leur marche vers les éliminatoires.

« Cette victoire, agencée à celle de la veille contre les Voltigeurs, signifie gros pour nous, avance Julien Bahl. On n'a pas été parfaits, mais on a rebondi quand c'était important. Il ne nous reste que huit parties à jouer et on a pris un engagement entre nous : faire oublier notre mauvaise saison en jouant bien jusqu'à la fin de la campagne et en séries. Avec un bon momentum, le Phoenix sera dangereux. »

 

Une guerre d'unités spéciales

 

On aurait pu croire dès le départ que l'ancien Phoenix Alexis Vanier se repointait le bout du nez en espérant hanter son ancienne équipe puisque le défenseur a marqué le premier but du match en supériorité numérique tout en obtenant une passe sur le but de Mitchel Balmas, encore avec l'avantage d'un homme.

« Sur le coup, on était frustrés de voir ça, mais je suis content pour lui, admet Julien Bahl. Il a eu des moments difficiles avec nous et il a su rebondir avec les Islanders. À la fin de la partie, on l'a félicité pour ses récents succès. »

L'entraîneur du Phoenix n'a pas tenu le même discours à son endroit :

« Alexis a eu un bon début de partie et par la suite, il est redevenu le Alexis Vanier que nous connaissons. »

Même si les Islanders offraient du meilleur hockey que leur adversaire, les locaux sont revenus de l'arrière en marquant trois buts consécutifs.

« On ne voyait pas ça il n'y a pas si longtemps. Je suis vraiment fier de mes joueurs », rappelle le pilote des Oiseaux.

Les avantages numériques ont souri au Phoenix. Guillaume Gauthier et Julien Pelletier ont ainsi battu Mason McDonald en milieu de première période et en début de deuxième.

Au troisième tiers, Kevin Gilbert a ensuite donné les devants aux siens en saisissant un retour de lancer de Daniel Audette.

Ce dernier a enfoncé le dernier clou dans le cercueil des Islanders avec un but dans un filet désert. Et tout cela sans le défenseur étoile Jérémy Roy, blessé à la jambe.

 

Un vent de changement

 

En plus de l'acharnement, le Phoenix estime avoir modifié sa façon de jouer en misant sur des éléments gagnants :

« Le sentiment d'urgence, la confiance et le soucis du détail sont trois aspects du jeu qui nous mèneront au succès » ajoute Julien Bahl.

« On a tenu de bonnes séances vidéo sur les unités spéciales et ce sont elles qui ont fait la différence ce soir. Il y a aussi eu beaucoup de poteaux. Trois de chaque bord. Ça s'égalise donc à la fin  », note l'entraîneur.

Trois jours de repos attendent maintenant les Sherbrookois avant de reprendre l'entraînement en vue de la rencontre de vendredi à Rimouski.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer