Jérémy Roy ne se décourage pas

Jérémy Roy doit à nouveau s'absenter du jeu... (Archives, La Tribune)

Agrandir

Jérémy Roy doit à nouveau s'absenter du jeu en raison d'une blessure à la jambe.

Archives, La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(SHERBROOKE) Le mauvais sort s'acharne sur Jérémy Roy. Une fois de plus, le défenseur vedette du Phoenix a subi une blessure à la jambe dimanche contre les Mooseheads à Halifax. Une blessure différente toutefois de celles subies plus tôt cette saison et l'an dernier selon ses dires.

Après avoir raté 22 parties la saison dernière, Roy a dû s'absenter durant douze matchs depuis le début de la présente campagne. Et ce n'est pas fini.

« Même si je veux revenir le plus tôt possible, je sens que cette blessure prendra un peu de temps à guérir, mais je vais tout faire pour accélérer la guérison. Je serai à l'écoute des médecins et je compte donner le petit extra au gym. Actuellement, je ne connais pas encore la durée de mon absence », indique-t-il.

Malgré les insuccès de l'équipe, et même s'il ne marque pas autant de buts qu'il l'espèrerait, Jérémy Roy garde le moral.

« Ça ne me décourage pas. On a une bonne équipe malgré tout. Lorsque de tels événements surviennent, je pense surtout à mon club et non pas à ma situation personnelle. J'ai été blessé l'an passé et je me suis quand même présenté en forme au camp des Sharks de San Jose l'été dernier. Ça ne m'inquiète pas. »

En léthargie

Le dernier but marqué de Jérémy Roy? Le 6 novembre dernier. Cette léthargie ne l'aurait cependant pas empêché de dépasser son sommet personnel de points obtenus s'il avait été en santé et s'il se préparait à maintenir le même rythme.

Rappelons qu'il y a deux ans, Roy avait empoché 44 points, dont 14 buts. En 2014-2015 : 43 points dont cinq buts. Cette fois, Roy a ajouté 34 points à son dossier global en 45 rencontres, mais seulement six buts.

« Je ne suis pas le genre de joueur qui regarde les statistiques, confie le vétéran. Ce qui compte davantage pour moi, c'est mon jeu en général dans les trois zones. Je veux être un défenseur fiable avant tout. C'est certain que je souhaite toujours compter plus comme tous les joueurs. Pour y parvenir, je dois lancer davantage au filet et les buts suivront. »

L'entraîneur du Phoenix Stéphane Julien abonde dans le même sens.

« Jérémy connaît une saison en montagnes russes. Comme le reste de l'équipe d'ailleurs. Les meilleurs doivent dicter le ton durant une saison et ce n'est pas toujours le cas. Je ne lui demande pas de compter plus de buts, mais simplement qu'il fasse ce qu'il sait faire de mieux, soit de relancer l'attaque en transportant la rondelle et en prenant de bonnes décisions. Il doit aussi être plus constant comme la majorité de nos défenseurs. »

Grandir dans l'adversité

Le numéro 97 du Phoenix considère que les nombreuses blessures n'ont pas nui à sa progression.

« Mais comme tous les athlètes qui se blessent, elles n'ont certainement pas amélioré mon développement. Le seul côté positif que j'y vois, c'est que mentalement, ça m'a fait grandir. Je dois continuer de me développer dans l'adversité. »

Croit-il finalement que sa formation saura se relever des multiples absences en fin de saison?

« C'est aux autres à prendre la relève. Oui, il y a plusieurs blessés, mais nous ne devons pas nous fier à seulement quatre ou cinq joueurs pour gagner des parties », termine Roy.

Partager

À lire aussi

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer