Le Phoenix au fond du baril

Chase Harwell et le Phoenix de Sherbrooke ont... (Archives La Tribune)

Agrandir

Chase Harwell et le Phoenix de Sherbrooke ont connu un voyage désastreux dans les Maritimes, avec aucune victoire et trois défaites. Dont celle de dimanche, contre les Mooseheads d'Halifax.

Archives La Tribune

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Le Phoenix de Sherbrooke connaît ses pires moments en saison régulière 2015-16 à un bien mauvais moment. Dimanche, contre les Mooseheads à Halifax, les troupiers de Stéphane Julien ont perdu un troisième match en autant de jours dans les Maritimes, une défaite de 5-1 subie aux mains de la 17e et avant dernière équipe au classement LHJMQ.

Sherbrooke encaissait ainsi une sixième défaite de suite.

Et il y a pire; si le Phoenix a perdu les services de Daniel Audette samedi contre Moncton pour au moins une semaine (commotion cérébrale), le défenseur étoile Jérémy Roy n'a pas terminé la rencontre de dimanche, visiblement blessé au bas du corps.

« Jérémy sera réévalué lundi, mais ça pourrait être long (son absence). C'était très très douloureux; tout ce que je peux dire, c'est que ce n'est pas une nouvelle blessure », a dit Stéphane Julien.

En trois rencontres contre les formations des Maritimes, le Phoenix n'aura réussi qu'à marquer quatre buts, tout en accordant 16 filets à l'adverse. Lors de deux de ces défaites, le gardien numéro un Evan Fiztpatrick a été remplacé deux fois, bien souvent laissé à lui-même.

Dans le rétroviseur

En se réveillant lundi matin, les joueurs du Phoenix constateront qu'ils occupent désormais le 15e rang du circuit Courteau avec 49 points en 58 matchs.

Et dans le rétroviseur, les Mooseheads d'Halifax (43 points et 17e rang au général), qui viennent justement de gagner un gros deux points au classement dans leur course vers les séries, ne sont plus qu'à six points du Phoenix. L'Armada de Blainville-Boisbriand est pris en sandwich entre les deux équipes.

Tout ça pour dire qu'avec seulement neuf matchs à faire en saison régulière, le Phoenix est sur une pente plus que glissante.

Dimanche, le Phoenix, qui profitait du retour au jeu de Kay Schweri et de Julien Pelletier, a pris les devants rapidement dans le match par l'entremise de Guillaume Gauthier. Son filet inscrit en avantage numérique était son 36e de la saison et son 76e points de la présente campagne, ce qui égale le record de Daniel Audette établi en saison 2013-14.

Mais l'indiscipline des Sherbrookois a fini par leur coûter cher. Les Mooseheads ont pris l'initiative de la rencontre grâce à deux buts en première et surtout, un troisième, marqué en avantage numérique, en tout début de deuxième période.

L'avantage numérique d'Halifax a fourni trois buts en sept occasions, dimanche. Anthony Sorrentino s'est distingué avec un tour du chapeau.

Le gardien Evan Fitzpatrick a subi la défaite et, pour un deuxième match en trois soirs, il n'a pas terminé la rencontre. Il a cédé cinq fois sur 26 lancers.

« On a bien démarré le match en marquant en avantage numérique. Mais l'indiscipline nous a coulés, c'est l'histoire de notre fin de semaine; et notre unité en désavantage numérique n'a vraiment pas bien fait. En même temps, on ne peut pas dire qu'on a joué un si mauvais match », a lâché Julien, à travers un soupir.

« Ces buts accordés en désavantage nous ont vraiment coupé les jambes; et comme notre confiance est à -2 présentement, ça donne des moments difficiles. »

L'absence de Jérémy Roy a forcé Julien à utiliser cinq défenseurs, et bien souvent quatre, puisque l'entraîneur ne s'est pas montré très généreux lorsque fut le temps de qualifier le jeu du grand défenseur Matt Sartoris.

Pas de gros arrêt

Et Julien n'a pas été tendre non plus lorsque est venu le temps de discuter du jeu de son gardien numéro un.

« En désavantage numérique, ça prend souvent un gros arrêt du gardien pour nous donner un coup de pouce; et ça, on ne l'a pas eu. Je ne suis vraiment pas satisfait de son jeu cette fin de semaine, il ne nous a pas volé de match, c'est certain. Peut-être qu'il y avait une pression supplémentaire puisqu'il jouait devant la famille, je ne sais pas, mais il doit être meilleur. »

Absents lors des deux premiers matchs du voyage, Kay Schweri et Julien Pelletier ont effectué un retour dimanche.

Ils n'étaient visiblement pas à leur meilleur.

« Les deux gars ont fait preuve de courage, ils ne devaient pas jouer du tout. Julien a joué sur une seule jambe, les deux gars ont joué à 50 %. »

En pleine glissade, le Phoenix a tout de même deux affrontements importants cette semaine au menu, avec les Voltigeurs de Drummondville jeudi soir et les Islanders de Charlottetown vendredi, deux matchs disputés à la maison.

« On doit se regrouper en équipe et retrouver notre désir de vaincre. Les gars manquent beaucoup de confiance et ça me fait un peu peur, je l'avoue. On a deux gros matchs devant nous cette semaine. Il faut revenir à la base, se vider la tête. On a besoin de leadership dans la chambre pour se sortir de là », a dit Stéphane Julien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer