Le Phoenix « jamais inquiet » contre l'Océanic

Anthony Chapados affrontait son ancienne équipe, tout comme... (Phoenix de Sherbrooke)

Agrandir

Anthony Chapados affrontait son ancienne équipe, tout comme le gardien Alexandre Lagacé, impliqué dans la même transaction.

Phoenix de Sherbrooke

Partage

Partager par courriel
Taille de police
Imprimer la page

(Sherbrooke) Malgré sa dernière contre-performance à Chicoutimi, c'est un Phoenix confiant qui s'est présenté sur la glace du Palais des sports contre l'Océanic de Rimouski. Résultat: une victoire de 3 à 1 tout de même convaincante malgré un pointage serré.

« On a senti tout de suite qu'on avait le contrôle, a confié samedi après-midi l'entraîneur Stéphane Julien. Je n'ai jamais été inquiet durant ce match. On a dominé et je suis content du résultat. Sans être très énergiques, on a tout de même été capables de garder la rondelle dès le début, ce qui nous a donné un bon rythme. »

Deux buts en trente secondes ont permis aux Sherbrookois de prendre les devants en deuxième période, l'oeuvre de Nicolas Poulin et Hugo Roy.

Guillaume Gauthier a ensuite offert une avance de trois buts aux siens lors du dernier tiers. Seul Simon Bourque a su déjouer Fitzpatrick en fin de partie lors d'un avantage numérique. Ce qui forcera Julien Pelletier, puni un peu plus tôt, à payer la facture de son gardien lors du prochain repas d'équipe...

Deux amis devant le filet

C'est l'ancien membre du Phoenix Alexandre Lagacé qui se trouvait devant le filet des visiteurs. Malgré son bon travail, il n'a pu vaincre ses ex-coéquipiers.

« Alex a connu une bonne soirée. Jean-François Labbé avait conseillé les gars de viser le bouclier. On l'a essayé à quelques reprises et ça n'a pas fonctionné. Il faudra que je reparle à mon entraîneur des gardiens pour qu'il soit plus attentif dans le visionnement de ses vidéos », a dit Stéphane Julien en riant.

« C'était une partie plaisante pour nous, a confié Evan Fitzpatrick, qui a bloqué 31 tirs dans la victoire. C'était bizarre d'affronter Alexandre, parce qu'il était avec nous il n'y a pas si longtemps. On s'est envoyé des textos avant la partie, sans nécessairement se parler sur la glace. Heureusement, on a eu le meilleur sur lui ce soir!»

« Evan a aussi réalisé le type de prestation espéré après une contre-performance, a ajouté l'instructeur sherbrookois. Il a effectué les arrêts-clefs au bon moment. L'Océanic n'a pas obtenu beaucoup de chances dangereuses de marquer, mais Evan était toujours bien positionné. »

Chapados retrouve l'Océanic

Pour Anthony Chapados, cette partie avait également une saveur particulière puisque le vétéran affrontait l'équipe qu'il a représentée pendant trois ans.

« C'était spécial. Mais après deux ou trois présences, j'avais déjà tout oublié ça! » a-t-il laissé entendre.

« Anthony a été notre meilleur joueur de centre ce soir et de loin, précise son entraîneur. Il a connu un bon match contre son ancienne équipe. »

Au tour de l'Armada

Le Phoenix recevra la visite de l'Armada de Blainville-Boisbriand mercredi.

« L'Armada travaille toujours fort. C'est une équipe bien structurée et préparée. Il faudra être prêts pour réussir à aligner deux victoires de suite », résume Stéphane Julien.

Partager

publicité

publicité

Les plus populaires

Tous les plus populaires
sur lapresse.ca
»

publicité

Autres contenus populaires

publicité

image title
Fermer